DTM - Un nouveau départ pour Tomczyk

Soutenu par Abt depuis ses débuts en DTM (c'était en 2001), Martin Tomczyk voit une page se tourner après une collaboration assez fructueuse (4 victoires et 7 pole positions) vieille de 10 ans

Soutenu par Abt depuis ses débuts en DTM (c'était en 2001), Martin Tomczyk voit une page se tourner après une collaboration assez fructueuse (4 victoires et 7 pole positions) vieille de 10 ans.

En effet, le team Abt Sportsline, l'équipe officielle Audi engagées en DTM, a décidé de se séparer de l'Allemand au profit de l'un de ses compatriote : Mike Rockenfeller, meilleur pilote privé de la marque aux quatre anneaux la saison passée.

C'est en somme un nouveau départ pour Tomczyk, qui aura la lourde tâche de confirmer la bonne forme de l'Audi Sport team Phoenix, véritable révélation en 2010. Il y sera par ailleurs épaulé d'une nouvelle recrue, la jeune Suissesse Rahel Frey, qui succède ainsi à son homologue féminine Katherine Legge.

"J'ai toujours été un privilégié de pouvoir piloter la dernière voiture du team Abt, mais il y a eu des hauts et des bas au cours de ces dix ans", explique Tomczyk. "J'étais sous pression et on m'a souvent mis la pression, pas que dans les bons moments. Les saisons ont été difficiles et stressantes."

"C'est un défi d'être dans une nouvelle équipe", poursuit l'ex-équipier de Mattias Ekström. "Les objectifs ont changé et la confiance aveugle n'est plus acceptable. Pour la première fois, je vais avoir le rôle de pilote numéro dans une équipe de DTM. Rayel Frey est une nouvelle arrivante et c'est ma coéquipière. Je vais essayer de l'aider et de la soutenir aussi souvent que possible. J'ai une équipe derrière moi qui me vois comme un pilier, un pilote solide. Je veux et dois faire quelque chose de bien avec l'équipe. C'est un travail qui tout nouveau pour moi mais je suis très heureux de le faire."

"Je ne vais pas hésiter à faire des comparaisons. Je crois que je pourrais être la référence parmi les pilotes qui disposent d'une ancienne voiture. je veux être le pilote le plus rapide et le mieux classé parmi ceux qui roulent avec une voiture 2008. Et je suppose qu'une de ces voitures est également capable de jouer la victoire cette année", achève Tomczyk, qui suppose bien au vue des résultats de Jamie Green au volant d'une Classe-C. EN effet, le Britannique avait réussi à s'imposer au Norisring en 2009 et en 2010 au volant d'une berline d'ancienne génération... un exemple à suivre pour Tomczyk ?

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Pilotes Martin Tomczyk , Mattias Ekström , Katherine Legge , Mike Rockenfeller , Jamie Green , Rahel Frey
Type d'article Actualités