Edoardo Mortara - "C'était du grand n'importe quoi"

Déçu d'avoir raté le titre pour quatre points malgré une victoire dans la dernière course, Edoardo Mortara (Audi) n’a pas manqué de critiquer le comportement de l'équipe BMW.

E.R. - Hockenheim - Mortara peut nourrir une certaine frustration : le pilote Audi fut sans conteste le plus performant des deux derniers meetings de la saison, mais il n'a pu combler le déficit qui était le sien avant la finale à Hockenheim.

En arrachant la troisième place dans la course 1 au prix de joutes parfois musclées en piste avec les pilotes BMW, "Edo" maintenait ses chances de titre pour la course 2, dernière manche de la saison, même s'il comptait un retard de 17 points sur Marco Wittmann.

6e sur la grille de départ de la seconde manche aux côtés de son rival Wittmann, il se faisait enfermer dans un premier temps et perdait une position au premier tour, avant de reprendre position après position, non sans des contacts avec Maxime Martin et Tom Blomqvist. Il passait en tête après un affrontement avec Marco Wittmann, puis s'envolait vers sa cinquième victoire de la saison.

Insuffisant cependant pour décrocher le titre, Wittmann étant sacré pour quatre points grâce aux points de la quatrième place. Battu, Mortara ne pouvait cacher son amertume après la course. 

"C'était du grand n'importe quoi", déclarait Mortara à Motorsport.com"Il faut rester un minimum fair-play et ce n'était pas le cas. Clairement, leur but était de me mettre dehors, et c'était limite. Mais bon, c'est à leur image, ils ont beaucoup pleuré pour avoir un avantage qui n'était pas mérité [BMW a eu la permission d'alléger ses voitures de 7,5 kg et de disposer d'un aileron plus large de 50 mm cette saison]. C'est comme ça".

S'il a fait le maximum en allant chercher la victoire, Mortara n'a pu compter sur ses équipiers pour tenter de reprendre des points à Wittmann, les autres Audi RS 5 évoluant toutes derrière le paquet de tête. Un vrai désavantage face à l'armada BMW groupée derrière son leader.

"C'est vrai, mais la voiture n'était pas super compétitive en qualifications", poursuit le pilote Audi. "Mais ça, c'est un peu dû au système de poids. Ils ont bien joué avec ça toute l'année en étant plus ou moins compétitifs en fonction des courses pour pouvoir garder l'avantage, et ils l'ont utilisé en leur faveur".

Clairement leur but était de me mettre dehors, et c'était limite. Mais bon, c'est à leur image.

Edoardo Mortara.

Avec cinq victoires (record en 2016), celui que l'on dit en partance pour Mercedes l'an prochain n'en a pas moins conclu sa meilleure saison depuis ses débuts en DTM avec Audi en 2011.

"Le bilan de cette saison est quand même positif", poursuit le pilote italo-suisse. "On a gagné à cinq reprises, on a fait des podiums, c'est une très bonne année. Malheureusement, on perd le titre pour quatre points. J'ai encore en travers de la gorge la course de Zandvoort où l'on a pris la décision de m'infliger une pénalité qui n'avait pas lieu d'être. Mais bon, moi, j'ai fait du mieux que j'ai pu, et ça se finit comme ça".

Edoardo Mortara sera en piste en novembre dans les rues de Macao, où il tentera de remporter la Coupe du monde de GT de la FIA au volant d'une Audi R8 LMS. Sa dernière sortie sur une voiture de la marque d'Ingolstadt ?

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Événement Hockenheim II
Circuit Hockenheimring
Pilotes Edoardo Mortara
Type d'article Interview
Tags audi, dtm, edoardo mortara