Gerhard Berger devient le nouveau patron du DTM

partages
commentaires
Gerhard Berger devient le nouveau patron du DTM
Par : Emmanuel Rolland
21 mars 2017 à 15:24

L'ancien pilote de Formule 1 prend la succession de Hans Werner Aufrecht à la tête de la société ITR, promoteur du championnat DTM.

Gerhard Berger
Gary Paffett, Team HWA AG, Mercedes-AMG C 63 DTM
Mattias Ekström, Audi RS 5 DTM
Gerhard Berger
Podium : le vainqueur Gerhard Berger, Benetton; le second Alain Prost, McLaren; et le troisième Ayrton Senna, Lotus
Podium : le vainqueur Gerhard Berger, Ferrari, le troisième Michele Alboreto, Ferrari
Gerhard Berger, McLaren
Gerhard Berger, Ferrari 412T1B

À 57 ans, l'Autrichien est ainsi nommé président de la société ITR (Internationalen Tourenwagen Rennen e.V), qui régit le championnat DTM. Il remplace Hans Werner Aufrecht, qui tenait les rênes de la série allemande depuis plus de trente ans.

Berger travaillera en étroite collaboration avec le président exécutif, Florian Zitzlsperger, et aux côtés des trois conseillers permanents, à savoir les directeurs de la compétition des trois équipes impliquées en DTM à l'heure actuelle, Dieter Gass (qui a pris la suite du Dr. Ullrich chez Audi à la fin de la saison dernière), Jens Marquardt (BMW) et Toto Wolff (Mercedes).

"J'ai commencé ma carrière en sport automobile en voiture de tourisme, et j'ai toujours suivi le DTM avec beaucoup d'intérêt", explique Gerhard Berger. "Le DTM est un produit de haut niveau, avec une réglementation forte, indépendante, avec également des constructeurs et des partenaires forts, et de nombreux fans."

"C'est un bon point de départ, avec un énorme potentiel pour le futur. La première tâche sur laquelle je vais me concentrer lors des prochaines semaines est de maîtriser de plus près les détails (de la série) avec l'aide de mes collègues. Nous allons ainsi utiliser cette base pour définir une stratégie commune pour le futur."

"En parallèle, je veux développer encore davantage nos partenariats internationaux, également en ce qui concerne de nouveaux constructeurs, avec des voitures de course spectaculaires qui forcent l'admiration des pilotes, ainsi qu'un format qui combine à la fois le sport et le spectacle."

Une phase de mutation pour le DTM

Après une carrière de 210 Grands Prix en F1 de 1984 à 1997, notamment chez Benetton, Ferrari ou McLaren, Gerhard Berger était devenu directeur de la compétition de BMW de 1998 à 2003, puis copropriétaire de l'écurie Toro Rosso de 2006 à 2008, année de la première victoire de l'écurie italienne avec Sebastian Vettel. Il fut également président de la Commission monoplace de la FIA de 2012 à 2014.

Cette saison, le DTM aborde un nouveau chapitre avec une nouvelle réglementation, avec davantage de puissance, moins d'aéro, et le retour des pneus tendres. Dans un futur proche (on parle de 2019), la série allemande devrait adopter, avec le Super GT japonais et éventuellement le WTCC, une réglementation commune nommée Class One, avec des voitures encore plus performantes.

Article suivant
La nouvelle RS 5 DTM a pris la piste à Vallelunga

Article précédent

La nouvelle RS 5 DTM a pris la piste à Vallelunga

Article suivant

Changement de format pour le DTM en 2017

Changement de format pour le DTM en 2017
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries DTM
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Actualités