La folle journée d’Esteban Ocon

Appelé en urgence vendredi pour remplacer au pied levé Daniel Juncadella malade, Esteban Ocon s’est acquitté de sa tâche au volant de la Mercedes C63 lors des EL1, avant de céder sa place au pilote espagnol rétabli samedi matin.

Depuis le début de saison, Esteban Ocon, qui a intégré le giron Mercedes en début d’année, tient son rôle de pilote de test avec assiduité, avec en vue un volant de titulaire pour 2016 en DTM. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque les dirigeants de la marque à l’Etoile l’ont contacté vendredi matin pour pallier le souci de santé de Daniel Juncadella, victime d’une intoxication alimentaire.

"J’étais sur la route de Hockenheim", raconte le pilote français à Motorsport.com. "Je devais arriver comme d’habitude le vendredi, en début d’après-midi. On m’a appelé sur la route : ‘T’es où ? t’es où ? Tu peux prendre l’avion?’ J’ai répondu que j’étais en voiture, à 300 km du circuit, je venais de la Normandie. Il a fallu se dépêcher un peu sur la route. Je suis arrivé, j’ai mangé en vitesse dans la voiture, avec le casque! Dès que j’avais trente secondes, je prenais à manger. C’était un peu le rush, mais c’était pour quelque chose de bien".

"Pas les conditions idéales, mais on a fait un bon boulot sur la position de conduite", continue le pilote tricolore. "J’étais plutôt bien avancé considérant le temps que l’on a eu pour se préparer".

Après une prise de marques accélérée sur la piste de Hockenheim au volant de la C63, Esteban Ocon se classait 24e, après avoir amélioré régulièrement ses temps, et fini dans les temps des pilotes titulaires. Le jeune Normand remplissait son rôle au mieux, et accumulait une expérience bénéfique pour le futur.

"Le premier run, je l’ai fait tranquillement pour prendre mes marques, puis j’ai poussé dans le deuxième run. C’était mes deux premières fois dans la voiture, c’était juste pour prendre de l’expérience, on ne cherchait pas forcément la performance. L’équipe était satisfaite de moi, c’était bien"

Je ne peux pas prendre la place de Dani comme ça, c’est son volant. Il était malade, il va mieux, et je suis content qu’il soit revenu.

Esteban Ocon.

Alors qu’il se préparait à effectuer ses débuts en course lors des deux manches du week-end, Esteban Ocon a finalement dû rétrocéder son baquet à Daniel Juncadella, remis sur pied samedi matin. Une petite déception, mais reste la satisfaction du devoir accompli.

"C’est sûr que c’est frustrant, forcément", continue Esteban Ocon. "Mais je ne peux pas prendre la place de Dani comme ça, c’est son volant. Il était malade, il va mieux, et je suis content qu’il soit revenu. Moi, j’ai fait mon travail".

On devrait retrouver le pilote normand au volant d'une Mercedes C63 DTM lors des premiers essais hivernaux en décembre, avant une probable titularisation en 2016.

A propos de cet article
Séries DTM
Événement Hockenheim II
Circuit Hockenheim
Pilotes Esteban Ocon
Type d'article Interview
Tags dani juncadella, esteban ocon, mercedes