Les évolutions 2017 des voitures de DTM en test à Oschersleben

Audi, BMW et Mercedes ont débuté quatre journées d'essais à Oschersleben visant à évaluer les nouveaux éléments qui composeront les nouvelles voitures de DTM à partir de 2017.

Ainsi, du 24 au 28 octobre, et sur un circuit fermé au public et aux médias, les trois constructeurs présents dans le championnat de supertourisme allemand aligneront chacun deux voitures munies de nouveaux composants.

Chez BMW, le nouveau champion Marco Wittmann sera en piste aux côtés de Timo Glock, son équipier au sein de l'équipe RMG. Chez Mercedes, le travail sera, de manière surprenante, effectué par les jeunes Lucas Auer et Felix Rosenqvist.

Enfin, après avoir fait l'impasse sur la finale de Hockenheim pour aller décrocher son titre en Rallycross à Estering, Mattias Ekström sera à l'œuvre pour le compte de l'équipe Audi, aux côtés d'un équipier dont l'identité n'est pas encore connue.

Les équipes présentes à Oschersleben précisent que les voitures en piste sont des véhicules "hybrides", avec des châssis de l'année en cours dotés de futures évolutions.

Pour rappel, les nouvelles voitures de DTM, qui entreront en lice à partir de 2017, sera dotées de pneumatiques plus tendres, de moins d'appui aérodynamiques, et bénéficieront également d'un gain de puissance du moteur V8 de quatre litres.

Audi alignera toutefois le nouveau châssis durant cette semaine à Oschersleben, comme l'a indiqué Dieter Gass, le directeur du DTM chez Audi. "Nous allons tester le nouveau châssis commun pour la première fois, ainsi que les nouveaux éléments aérodynamiques communs. La nouvelle voiture sera dévoilée seulement l'an prochain, peu avant l'ouverture de la saison", a-t-il précisé.

Des voitures hybrides en piste

"[Les voitures utilisées à Oschersleben] seront certainement des hybrides", a expliqué de son côté Jens Marquardt, le directeur de la compétition chez BMW. "De l'extérieur, cela ressemble assez à l'ancienne voiture. Malgré tout, nous essaierons de travailler dessus pour atteindre les niveaux de charges aérodynamiques que nous nous sommes fixés. C'est la principale priorité de ce test."

"Nous utiliserons le même châssis qu'à Hockenheim", indique de son côté Ulrich Fritz, le directeur du DTM chez Mercedes. "À Oschersleben, nous n'alignerons pas le produit définitif de 2017. Peu de choses pourront être reprises sur la nouvelle voiture, surtout au niveau aérodynamique, la voiture 2017 sera totalement nouvelles."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Type d'article Actualités
Tags dtm, tests oschersleben