Van der Linde l'emporte et s'envole, cauchemar pour Lawson

Le leader du championnat DTM, Kelvin van der Linde, s'est imposé aisément lors de la première course du meeting du Nürburgring et accentue son avance au classement pilotes.

Leader du championnat, Kelvin van der Linde a idéalement débuté le week-end du Nürburgring de DTM en signant la pole position de la première course. Mieux encore, ses deux principaux poursuivants, Liam Lawson et Maxi Götz, partiront respectivement 11e et sixième sur cette même grille. Van der Linde partage la première ligne avec Philip Ellis tandis que Marco Wittmann, quatrième du classement pilotes, est troisième au moment du départ. L'on note la première apparition d'une Porsche dans ce DTM nouvelle formule, pilotée par Michael Ammermüller.

Au départ, Ellis tente de surprendre Van der Linde mais, mieux placé sur l'intérieur, le poleman résiste dans l'épingle du premier virage. Derrière, le premier tour est parsemé d'escarmouches notamment pour Maximilian Buhk qui est envoyé en tête-à-queue et reste bloqué sur la piste, ce qui entraîne l'entrée en piste de la voiture de sécurité, alors que Christopher Haase subit une crevaison après un contact avec un Arjun Maini particulièrement agressif. Lui aussi doit abandonner.

La course est relancée à la fin du troisième tour. À nouveau, Ellis essais de piéger Van der Linde mais n'y parvient pas. Le Suisse est ensuite sous la menace de Luca Stolz, ce dernier réussissant un superbe extérieur au virage 3 avant de devoir céder sur un gros freinage à l'intérieur de la Mercedes bleue. L'agitation retrouve vite le peloton avec plusieurs incidents impliquant notamment Maini qui envoie Albon en tête-à-queue. Tête-à-queue également, quelques dizaines de mètres plus tard, pour Hubert Haupt.

Lire aussi :

Alors que plusieurs enquêtes sont en cours, la course, rallongée de trois tours après le Safety Car, s'assagit quelque peu. Van der Linde creuse progressivement l'écart sur Ellis et Stölz. Götz est le premier pilote de tête à passer par les stands, au moment où la seule Porsche engagée doit abandonner. Wittmann passe par les garages au tour suivant. Van der Linde et Ellis y plongent par la suite, un tour avant Stölz et Juncadella.

Une fois cette vague d'arrêts passée, Van der Linde conserve la première place virtuelle alors qu'Ellis dépasse de justesse Stolz à la sortie. Évidemment, les premières places sont occupées par les pilotes qui ne se sont pas encore arrêtés. Van der Linde est d'ailleurs confronté à la première d'entre elles, la BMW de Timo Glock, qui ne lui facilite pas la tâche. À mi-course, Mike Rockenfeller, Markus Winkelhock et Albon sont toujours tous les trois en tête, mais sans arrêt.

Lawson, qui fait partie des pilotes sous enquête après une manœuvre limite dans le premier tour, s'empare de la huitième place provisoire en se jouant d'Auer. Remonté sur Albon, Van der Linde a toute les peines du monde à dépasser la Ferrari mais y parvient finalement à la fin du 20e tour. Le Thaïlandais réserve le même traitement à Ellis sauf que cette fois cela coûte cher au pilote Mercedes puisque, obligé de court-circuiter la dernière chicane, il doit rendre la position à la Ferrari mais en perd du même coup une sur Stolz qui se débarrasse plus aisément de l'ancien pilote Red Bull en F1.

Après l'arrêt de Winkelhock, seul Rockenfeller reste en piste devant Van der Linde. Winkelhock, avec des pneus bien plus neufs que ses concurrents directs, se joue de Juncadella avant de s'attaquer à Lawson dans le deuxième virage. Mais l'intérieur tenté par le pilote Audi échoue et envoie le Néo-Zélandais en tête-à-queue. Ce sera un zéro pointé pour le second du championnat. Son adversaire allemand sera plus tard pénalisé d'un drive-through.

Après 31 tours, Rockenfeller finit par passer par les stands, laissant les commandes à Van der Linde, moins de cinq secondes devant Stolz et une dizaine de secondes devant Ellis. Rockenfeller, profitant de ses pneus neufs, revient vite dans le top 4 après sa longue échappée solitaire et surtout fond sur Ellis en troisième place, avec des pneus 22 tours moins usés. Toutefois, le Suisse dispose d'une avance suffisante pour assurer et maintient son podium.

Van der Linde s'impose devant les Mercedes de Stölz et d'Ellis, et s'envole au championnat pilotes, avec 45 points d'avance sur son plus proche poursuivant. Rockenfeller et Götz, désormais dauphin de Van der Linde, complètent le top 5. 

Course 1 - Nürburgring

Classement à venir

partages
Comment suivre la manche du Nürburgring du DTM

Article précédent

Comment suivre la manche du Nürburgring du DTM

Article suivant

Alex Albon signe sa première victoire en DTM

Alex Albon signe sa première victoire en DTM