Coup d'envoi du 24MX Tour à Gueugnon

Les 17 et 18 mars prochains tous les regards seront tournés vers le circuit de Gueugnon Sainte-Radegonde (71).

Et pour cause, la crème du  national sera en Bourgogne pour la première des sept épreuves du 24MX Tour 2018. Près de 300 pilotes s’aligneront derrière la grille lors ce grand événement qui marquera l’ouverture des Championnats de France Elite MX1, Elite MX2, Junior et Espoirs 85cc. Nouveauté cette année, toutes les épreuves de ces quatre compétitions auront lieu dans le cadre du 24MX Tour. De mars à juillet, à chaque étape, ce seront donc deux jours de compétition, treize tombés de grille et plus de quatre heures de courses qui attendent les amateurs de grand spectacle au premier rang desquels Jacques Bolle, Président de la Fédération Française de Motocyclisme, qui fera le déplacement pour l’occasion.

Une formule éprouvée pour un moto-club d’envergure

Cela fait maintenant plusieurs années que la FFM teste, sous l’égide du 24MX Tour, une formule regroupant les quatre championnats majeurs de l’Hexagone. Le succès de la démarche l’a incitée à l’étendre à l’intégralité de ces Championnats. Cela se concrétise en 2018 avec deux changements d’importance. Comme en Grand-Prix, les départs se feront maintenant sur des tapis grillagés. Cette mesure vise à harmoniser les pratiques avec les plus grandes compétitions internationales en permettant aux pilotes de courir dans les mêmes conditions. Par ailleurs, deux urgentistes seront désormais obligatoirement présents lors de chacune des épreuves, élevant encore le niveau de sécurité sur le terrain.

Côté piste, l’ouverture de ce 24MX Tour a été confiée à un moto-club expérimenté, le MC Dardon-Gueugnon. Son Président Jean-Pierre Forest également à la tête de la Commission Nationale de , il connaît parfaitement les enjeux d’une telle organisation. Avec son équipe de près de 250 bénévoles, ils préparent activement l’épreuve depuis plusieurs mois. Le club n’en est pas à son coup d’essai. Après avoir organisé l’Elite quatre fois entre 2010 et 2015, il a reçu les Nations Side Car Cross en 2016. A cette occasion, une modification importante du tracé a été réalisée. Les pilotes MX découvriront cette année un circuit légèrement plus technique avec un profil sablonneux plutôt atypique dans l’Hexagone. Cela promet un grand spectacle dont le public ne manquera pas une miette, le circuit étant visible en intégralité depuis de nombreux endroits sécurisés. L’accès au paddock est toujours libre et les entrées sont désormais gratuites pour les moins de 16 ans.

Qui pour battre Boog en MX1 ?

En catégorie reine le quatuor Boog, Teillet, Aranda, Aubin est toujours à la manœuvre. , le Champion sortant auréolé de quatre titres est resté fidèle à Honda SR Motoblouz et fait figure de favori. Une nouvelle fois il fera face à son dauphin 2017 . Le Vendéen développe petit à petit la structure VRT 3AS passée sous pavillon orange à l’intersaison. Il entraîne notamment  et aura fort à faire tant sur la piste que dans l’extra-sportif. Victime d’une grosse entorse à la cheville en course de pré-saison, il est incertain pour Gueugnon. Après une saison 2017 perturbée suite à une blessure au genou Grégory Aranda, titré en 2016, semble en pleine forme. Il vient de s’imposer à Sommières au sein de la nouvelle structure SN Motorsport Kawasaki.  entame lui sa troisième année en tant que manager/pilote du team Amexio Motorsport Suzuki et nourrit à presque trente ans de grandes ambitions.

Côté nouveauté, les premiers tours de roues de  en MX1 sont très attendus. S’il a parfois manqué de constance, le Picard a démontré un très gros potentiel. Reste à voir comment il s’adaptera à la 450cc. Serge Guidetty, son manager au sein du team GSM Dafy Michelin Yamaha se montre optimiste compte tenu du grand gabarit de son poulain. Il conviendra également de surveiller de près Damon Graulus, Champion de France MX2 en 2014. Le Belge a rejoint le team JPM Racing Suzuki pour l’intégralité du Championnat. Si son programme n’est pas encore définitivement fixé, Benoit Paturel (pilote GP en 2017) et sa Black Machine devraient faire l’ensemble de l’Elite MX1. Ses premières sorties au guidon d’une 450cc sont plus qu’encourageantes ! Enfin quelques habitués de l’Élite restent en embuscade comme  (Kawasaki) et  (Italian Factory Ottobiano Motorsport Husqvarna) tandis que le Suisse Vincent Seiler (Yamaha) se prépare en France et pourrait perturber la hiérarchie.

Une foule de jeunes talents en MX2

Il est difficile de dégager une hiérarchie dans la catégorie des 250cc tant elle est semble homogène et pleine de talents. Si à 33 ans le champion sortant  tient le haut de l’affiche au sein de la structure FR25 Suttel Motors Group Honda qu’il a créée, il fait figure d’exception parmi ces pilotes globalement très jeunes. L’expérience plaide en sa faveur mais Mathys Boisramé, titré en 2016 à seulement 17 ans a rejoint le team Honda SR Motoblouz et bénéficiera d’une structure expérimentée. Viennent ensuite de nombreux pilotes capables de jouer la gagne. Ils peuvent être classés en deux « catégories ». La première, celle des pilotes ayant de l’expérience en MX2, compte Arnaud Aubin (Amexio Suzuki), vice-Champion de France 2017, comme chef de file. Elle compte également Henri Giraud (GSM Dafy Michelin Yamaha), sur le podium du Championnat l’an passé ; Pierre Goupillon, intégré au team Monster Energy Bud Racing Kawasaki ; son coéquipier Brian Moreau, Champion d’Europe 125cc en titre ; Stephen Rubini (KTM Silver Action), officiel Kawasaki en GP MX2 l’an dernier ; ou encore Tom Vialle (Cap Racing Husqvarna), Maxime Renaux (SM Action Yamaha), Anthony Bourdon (Husqvarna), Nathanaël Bres (KTM), Thomas Do (BOS GP) et Jimmy Clochet (KTM). La seconde est celle des pilotes qui montent du Junior, dont le Champion en titre Calvin Fonvieille (LR Moto17 KTM), Maxime Charlier (Husqvarna), Scotty Verhaeghe (VHR KTM) et Yann Crnjanski (KTM). Pour être complet, citons David Herbreteau et  du team VHR KTM ainsi que l’Allemand Brian Hsu (Bud Racing Kawasaki) qui, s’ils disputent le Mondial et ne seront pas à Gueugnon, viendront défendre leurs chances sur les épreuves suivantes.

Championnat de France Junior

Le championnat de France Junior se déroulera sur deux jours, avec essais et courses qualificatives le samedi, suivis de deux manches le dimanche en marge de l’Elite. Il voit s’affronter des pilotes ayant entre 13 et 17 ans sur des 125cc. Les coureurs bénéficieront de conditions de piste exceptionnelles et pourront engranger un maximum d’expérience au contact de l’Elite. Plusieurs pilotes prometteurs vont découvrir cette catégorie à commencer par le Champion de France Espoirs 2017 Pablo Metayer (Ricci Racing KTM), ainsi que ses dauphins Florian Miot (Motoblouz HB Racing KTM), Arthur Vial (GSM Dafy Michelin Yamaha), Bogdan Krajewski (Eyesen Racing KTM) et Simon Depoers (Yamaha). Ils feront face à des pilotes plus expérimentés qui roulaient déjà devant l’an passé. Le vice-Champion 2017 Thibault Benistant part favori de la catégorie. Il aura comme coéquipier au sein du team Yamaha MJC le Hollandais « volant » Rick Elzinga ainsi qu’un Estonien nouveau venu, Jorgen Matthias Talviku. Ces trois pilotes ne sont pas engagés à Gueugnon car une épreuve du Championnat d’Europe 125cc se dispute le même week-end. Ils pourront néanmoins le cas échéant bénéficier du système de compensation de points prévu par le règlement fédéral, ce qui leur permet de ne pas compromettre leurs chances au Championnat. Cela sera également le cas pour  (VRT 3AS KTM). Après une année d’apprentissage marquée par quelques podiums de manche, le Champion de France Espoirs 85cc 2016 vise les sommets tout comme Matheo Miot (Motoblouz HB Racing KTM) ou Enzo Polias (Husqvarna).

Championnat de France Espoirs 85cc

Dans cette catégorie se retrouvent des pilotes ayant entre 12 et 15 ans. Le Championnat se dispute sur des motos d’une cylindrée de 85cc. On retrouve ici les plus jeunes coureurs tricolores, les talents de demain. La compétition se déroulera le samedi exclusivement, avec essais et courses qualificatives le matin, suivis de deux manches de 20 minutes et 2 tours l’après-midi. L’ensemble des épreuves de ce Championnat se déroulera dans le cadre du 24MX Tour. Cela donnera ainsi une occasion unique à ces très jeunes coureurs d’acquérir un maximum d’expérience en roulant dans des conditions idéales. Quelle aubaine ! Un terrain idéalement préparé, des spectateurs par milliers, tout cela sous les yeux de la crème du  tricolore, de quoi réaliser les rêves de tout jeune crossman ! Côté piste il faudra suivre les pilotes ayant déjà participé à ce Championnat l’an dernier comme Lucas Diserens (KTM) qui avait remporté deux manches ou Tom Rogister (Husqvarna) et le Breton Nicolas Duhamel (KTM). Les performances des leaders 2017 des Championnats Minivert seront également très attendues.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Elite MX
Événement Gueugnon
Sous-évènement Présentation
Type d'article Actualités