G-Drive refroidit les ardeurs de Thiriet et arrache le titre

partages
commentaires
G-Drive refroidit les ardeurs de Thiriet et arrache le titre
Par : Guillaume Nédélec
23 oct. 2016 à 17:17

Loin d'être favoris pour le titre, les pilotes de la Gibson de G-Drive, Tincknell-Dolan-Van der Garde ont su garder la tête froide, face à Thiriet by TDS, et leur chiper le titre, contre toute attente.

#38 G-Drive Racing Gibson 015S-Nissan: Simon Dolan, Giedo van der Garde, Harry Tincknell
#38 G-Drive Racing Gibson 015S-Nissan: Giedo van der Garde, Harry Tincknell
#38 G-Drive Racing Gibson 015S-Nissan: Simon Dolan, Giedo van der Garde, Harry Tincknell
#38 G-Drive Racing Gibson 015S-Nissan: Simon Dolan
#46 Thiriet by TDS Racing Oreca 05 - Nissan: Pierre Thiriet, Mathias Beche, Ryo Hirakama
#46 Thiriet by TDS Racing Oreca 05 - Nissan: Pierre Thiriet, Mathias Beche, Ryo Hirakama
#32 SMP Racing BR 01 Nissan: Stefano Coletti, Andreas Wirth, Vitaly Petrov
#32 SMP Racing BR 01 Nissan: Stefano Coletti, Andreas Wirth, Vitaly Petrov
#18 M.Racing - YMR Ligier JSP3 - Nissan: Thomas Laurent, Yann Ehrlacher, Alexandre Cougnaud
#3 United Autosports, Ligier JS P3-Nissan: Mark Patterson, Matthew Bell, Wayne Boyd
#18 M.Racing – YMR, Ligier JS P3-Nissan: Thomas Laurent, Yann Ehrlacher, Alexandre Cougnaud
#2 United Autosports Ligier JSP3 - Nissan: Alex Brundle, Mike Guasch, Christian England
#99 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage V8: Andrew Howard, Darren Turner, Alex MacDowall
#66 JMW Motorsport, Ferrari F458 Italia: Robert Smith, Rory Butcher, Andrea Bertolini
#66 JMW Motorsport Ferrari F458 Italia: Rory Butcher, Robert Smith
#99 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage V8: Andrew Howard, Darren Turner, Alex MacDowall

D'une finale de rêve espérée, le Portugal aura tourné au cauchemar redouté pour Thiriet by TDS. L'Oreca-Nissan de l'équipe française a connu le meilleur. Pendant près de deux heures, le proto français réalisait une course solide, sans prises de risques, maintenant l'équipage au pied du podium. Plan parfait pour s'assurer les lauriers. Et puis la panne, à la mi-course. Rideau sur les espoirs de titre.

Une demi-heure d'entracte durant, l'Oreca fut immobilisée à son stand. Une demi-heure pour solutionner un problème électrique. Cruelle désillusion pour Thiriet-Beche-Hirakawa. Eux qui, malgré un abandon à Silverstone, ont dominé en performance pure, la G-Drive de Simon Dolan-Giedo van der GardeHarry Tincknell.

Mais la course automobile possède sa propre morale. Une histoire de lièvre et de tortues patientes. Qui, finalement, tiennent le rôle des opportunistes. Van der Garde-Dolan-Tincknell, en étant titrés, offrent une belle leçon de résistance. Auteurs d'une vraie saison d'endurance, assurant les résultats, les points, et finalement le titre, lorsque d'autres ne tenaient pas la distance. Comme cette course à Estoril, où la G-Drive a caracolé en tête, au nez et à la barbe des Ligier et Oreca, plus récentes et performantes.

Rapidement, l'équipage de l'écurie russe, sur l'éprouvée Gibson, a tenu le bon rythme en course. Pas une erreur, ni dans le trafic, ni dans les stands, il n'en fallait pas plus pour que l'équipe russe remporte la victoire qu'elle se devait d'assurer, pour envisager un titre pas si inabordable que ça.

Il y avait pourtant des raisons de faire des fautes. À l'image de la Ligier du Panis-Barthez Compétition, au premier tour, qui partait en tête-à-queue. Un peu plus tard, ce fut au tour de la voiture des polemen de se mettre en difficulté, avec deux tête-à-queues de Henrik Hedman. Les LM P2 n'étaient pas les seules à partir à la faute, comme le démontrent les nombreuses figures qui ont émaillé la course des LMP3 et des GT.

C'est d'ailleurs un accrochage entre deux autos de cette catégorie qui a causé la seule entrée en piste de la voiture de sécurité, à la mi-course. La F458 du JMW Motorsport, qui rentrait au ralenti suite à un passage hors piste, se faisait heurter par la Ligier n°2 d'United Autosport. Un choc violent, par le flanc, contre la Ferrari. Les deux voitures arrivaient à repartir, mais en prenant bien évidemment du retard. 

Ce safety-car ne changeait pas grand chose. La Gibson gardait la tête, avec un tour d'avance pratiquement. Même le retour de Nicolas Lapierre, en fin de course, avec l'Oreca de DragonSpeed, et les quelques gouttes de pluie n'inquiétaient pas l'équipage de la voiture n°38.

La G-Drive s'offrait la victoire, au bout de 145 tours du circuit portugais, et le titre europée. "Je ne réalise pas. On espérait mais... On a donné le meilleur de nous-même, et nous avons le résultat que nous méritons", s'enthousiasmait Simon Dolan, à l'arrivée. Un résultat qui s'explique "par une meilleure constance", analysait calmement son équipier Harry Tincknell.

Les accompagnant sur le podium, c'était donc l'Oreca 05 de Dragon Speed qui prenait la deuxième place, tandis qu'Olivier Pla, revenu avec la Ligier du Krohn Racing dans les roues de la BR01 du SMP Racing, heurtait cette dernière à cinq minutes de la fin de course. Un podium qui s'envolait pour l'équipe américaine, un autre qui souriait à l'équipe russe, sérieuse, en cette saison 2016.

Aston Martin rit, Ferrari pleure

En LM P3, rapidement, la Ligier de l'équipe d'Yvan Muller, le MRacing, pilotée par Laurent-Ehrlacher-Cougnaud prenait la tête de course, et ne la lâchait plus. Le podium était complété par deux autres Ligier, celle de United Autosport, pilotée par Patterson-Bell-Boyd, et la Graff de Trouillet-Petit-Guibbert. Pas de titre à jouer dans cette catégorie, United Autosport ayant déjà tout assuré depuis Spa-Francorchamps.

Côté GTE, l'accident de la Ferrari du JMW, avec la voiture championne en LMP3 remettait tout en cause côté championnat. La Ferrari, trop abîmée, ne repartait pas, et l'Aston Martin V8 de Beechdean, contre tout attente, s'assurait la victoire.

Les 25 points de cette dernière venaient combler les 20 points de retard à l'aube de cette épreuve portugaise. Cruelle désillusion, une nouvelle fois, mais qui vient habilement rappeler l'une des règles du sport automobile. Avant de s'imposer, il faut terminer.

 

 

Cla #PiloteVoitureToursTempsGapIntervalleStandsAbandonPointsBonus
1   38  Giedo van der Garde 
 Simon Dolan 
 Harry Tincknell 
Gibson 015S 145       4      
2   21  Nicolas Lapierre 
 Henrik Hedman 
 Ben Hanley 
Oreca 05 145 51.157     4      
3   32  Vitaly Petrov 
 Andreas Wirth 
 Stefano Coletti 
BR 01 145 1'20.903     4      
4   40  Olivier Pla 
 Nic Jonsson 
Ligier JS P2 145 1'28.961     4      
5   33  Tristan Gommendy 
 Michael Lyons 
 Frederic Vervisch 
Oreca 05 143 2 laps     4      
6   28  Patrice Lafargue 
 Paul Lafargue 
 Dimitri Enjalbert 
Ligier JS P2 141 4 laps     4      
7   18  Thomas Laurent 
 Yann Ehrlacher 
 Alexandre Cougnaud 
Ligier JS P3 140 5 laps     3      
8   23  Paul Loup Chatin 
 Fabien Barthez 
 Timothé Buret 
Ligier JS P2 139 6 laps     6      
9   29  Léo Roussel 
 Inès Taittinger 
 Julien Schell 
Morgan 139 16.810     4      
10   3  Mark Patterson 
 Matthew Bell 
 Wayne Boyd 
Ligier JS P3 138 7 laps     4      
11   9  Eric Trouillet 
 Paul Petit 
 Enzo Guibbert 
Ligier JS P3 138 42.274     3      
12   10  Sean Rayhall 
 John Falb 
 Enzo Potolicchio 
Ligier JS P3 137 8 laps     3      
13   13  Jakub Smiechowski 
 Jens Petersen 
Ligier JS P3 137 18.348     3      
14   12  Andrea Dromedari 
Rik Breukers 
 Miguel Faisca 
Ligier JS P3 137 1'13.391     4      
15   8  Nicolas Leutwiler 
 Giorgio Maggi 
 Bert Longin 
Ligier JS P3 137 1'30.004     4      
16   7  Roberto Lacorte 
 Giorgio Sernagiotto 
Ligier JS P3 137 1'30.042     4      
17   19  David Hallyday 
 David Droux 
 Dino Lunardi 
Ligier JS P3 136 9 laps     3      
18   15  Morten Dons 
Anthony Wells 
Alasdair McCaig 
Ligier JS P3 136 16.972     3      
19   99  Darren Turner 
 Alex MacDowall 
 Andrew Howard 
Aston Martin V8 Vantage 136 49.225     3      
20   56  Alessandro Pier Guidi 
 Alexander Talkanitsa Sr. 
 Alexander Talkanitsa Jr. 
Ferrari F458 Italia 135 10 laps     4      
21   2  Alex Brundle 
 Mike Guasch 
 Christian England 
Ligier JS P3 135 33.347     3      
22   55  Duncan Cameron 
 Matt Griffin 
 Aaron Scott 
Ferrari F458 Italia 135 40.817     4      
23   51  Rui Aguas 
 Marco Cioci 
 Piergiuseppe Perazzini 
Ferrari F458 Italia 135 1'14.724     4      
24   4  Jean-Marc Merlin 
 Erik Maris 
Ligier JS P3 132 13 laps     4      
25   24  Jacques Nicolet 
 Pierre Nicolet 
Ligier JS P3 131 14 laps     4      
26   88  Gianluca Roda 
 Christian Ried 
 Ben Barker 
Porsche 911 RSR 991 131 1'28.264     5      
27   17  François Heriau 
 Jean Baptiste Lahaye 
 Matthieu Lahaye 
Ligier JS P3 129 16 laps     3      
28   77  Marco Seefried 
 Wolf Henzler 
 Mike Hedlund 
Porsche 911 RSR 991 125 20 laps     4      
29   46  Mathias Beche 
 Pierre Thiriet 
 Ryo Hirakawa 
Oreca 05 121 24 laps     3      
30   20  Maxime Pialat 
 Eric Clement 
Antonin Borga 
Ligier JS P3 130 15 laps     6      
31   16  Eric Debard 
 Valentin Moineault 
 Simon Gachet 
Ligier JS P3 106 39 laps     4      
32   41  Julien Canal 
 Nathanaël Berthon 
 Memo Rojas 
Ligier JS P2 87 58 laps     2      
33   11  Giorgio Mondini 
 Jay Palmer 
Ligier JS P3 84 61 laps     4      
34   6  Terrence Woodward 
 Ross Kaiser 
 James Swift 
Ligier JS P3 82 63 laps     5      
35   66  Andrea Bertolini 
 Robert Smith 
 Rory Butcher 
Ferrari F458 Italia 45 100 laps     3      
36   60  Christina Nielsen 
 Johnny Laursen 
 Mikkel Mac 
Ferrari F458 Italia 32 113 laps     1    
Article suivant
Diaporama - Ils ont gagné l'ELMS en prototype

Article précédent

Diaporama - Ils ont gagné l'ELMS en prototype

Article suivant

Objectif LMP2 et 24 Heures du Mans pour le Graff Racing en 2017

Objectif LMP2 et 24 Heures du Mans pour le Graff Racing en 2017
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries ELMS
Événement Estoril
Catégorie Course
Lieu Circuito Estoril
Auteur Guillaume Nédélec
Type d'article Résumé de course