Le Mans 1999, la der des ders pour Henri Pescarolo

Le 13 juin 1999, Henri Pescarolo, alors âgé de cinquante-six ans, terminait neuvième de ses trente-troisièmes 24 Heures du Mans qui allaient être ses dernières en tant que pilote

Le 13 juin 1999, Henri Pescarolo, alors âgé de cinquante-six ans, terminait neuvième de ses trente-troisièmes 24 Heures du Mans qui allaient être ses dernières en tant que pilote. Pourtant, c’est avec l’envie d’un jeune débutant et un caractère bien trempé qu’il prenait le départ de la course qui aura rythmé sa vie.

En 1966, le nom de Pescarolo apparaissait pour la première fois sur la liste des engagés aux 24 Heures du Mans. Trente-trois années après, le même nom y figure toujours. Durant un tel intervalle de temps, certaines dynasties de pilotes voient défiler deux, voire trois générations. Mais le Pescarolo de 1999 est bien le même que celui de 1966, celui qui a remporté quatre fois la mythique épreuve, celui qui ne manqua le rendez-vous qu’à une seule reprise, à la suite de son accident de 1969.

En ce 13 juin 1999, Henri Pescarolo aborde donc ses trente-troisièmes 24 Heures avec le respect dû à une légende du sport automobile. Pourtant, il refuse les honneurs et veut être considéré comme un simple pilote. Lorsqu’on lui demande, quelques jours avant le départ, s’il aimerait que ses coéquipiers Michel Ferté et Patrice Gay lui laissent le volant de leur Courage C50 au moment de passer sous le drapeau à damier, il fait comprendre qu’il s’en fout et que ce qui lui importe, c’est la course et seulement la course. Pour ses adieux à la classique mancelle en tant que pilote, il finira ainsi à une honorable neuvième place.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes Henri Pescarolo , Michel Ferte , Patrice Gay
Type d'article Actualités