Le Mans - Toyota et Porsche mettront tout de suite la pression, Audi va temporiser

partages
commentaires
Le Mans - Toyota et Porsche mettront tout de suite la pression, Audi va temporiser
13 juin 2014 à 17:44

J

J.M.L, Le Mans - Veillée d'arme ce vendredi sur le circuit. C'est le temps des conférences de presse soigneusement réglées avec robinet d'eau tiède à profusion. Grosse période de langue de bois où tout le monde dit, pense et formalise la même chose. ''Nous avons bien travaillé aux essais, nous nous sommes efforcés de rendre la voiture confortable tout en optimisant les performances. Mais Le Mans est une très très longue course.'' C'est profondément ennuyeux, pas toujours très sincère, mais c'est la loi du genre. Toyota a aligné son staff et ses pilotes comme à la revue, Porsche a fait dans le gigantisme dans sa structure énorme du bord de piste au virage Ford tandis qu'Audi fait honneur à Allan McNisch en l'ordonnant maître de cérémonie. Ce que l'Écossais fit à merveille.

Au bout du compte de superbes présentations des nouveautés 2014 avec pour Porsche et Audi gros effort sur les animations expliquant le fonctionnement du système hybride mais rien évidemment ou pas grand-chose sur ce qui attend les 250 000 spectateurs qui viendront vivre en direct et en vrai dès 15 heures ce samedi.
Pour avoir quelques précisions, il faut s'en aller chercher la confidence précautionneuse d'un Docteur Ullrich très lucide sur la prestation des ses trois voitures. Le patron des Anneaux est en effet très circonspect sur la possibilité d'aller se mêler à l'empoignade de tête dès le début de course. ''Je pense que les Toyota et les Porsche vont effectuer le tour de lancement de manière à emmagasiner le maximum d'énergie afin de donner toute la puissance dès le baisser du drapeau. Nous ne pouvons faire ainsi. Alors nul doute qu'un petit écart se fera rapidement. On pourrait bien rapidement avoir deux groupes de LMP1. Celui des grosses hybrides et les autres.''

Pour Porsche, il s'agira en effet d'être présent dès le début de course. Pour démontrer au monde entier que le retour de Stuttgart est désormais assorti d'une très grande compétitivité. Wolfgang Hatz le big boss le concédait volontiers, lors de la seconde séance, l'objectif clairement affirmé était de placer les deux 918 en première ligne. ''Nous arrivons dans la discipline aussi nous savons que côté fiabilité nous serons sans doute limite. Alors il nous faut marquer le début de course. La première ligne Porsche, c'est vrai c'était l'objectif. Parce qu'en définitive, nous savons bien que la victoire est un but quasiment irréalisable.'' Ce fut donc partiellement réussi avec la belle deuxième place de Jani mais il en manqua un peu à la seconde voiture pour d'en aller déloger Nakajima de sa pole. ''Pas trop grave", concédait Hatz, "nous avons une voiture sur la première ligne.'' Nul doute que la consigne de se porter en tête sera clairement entendue pas les Porsche boys mais il serait stupide de tout gâcher pour la photo de départ.

Chez Toyota on a bien appris d'Audi des années précédentes. Rien ou pas grand-chose ne transparaît mais visiblement chacun a sa petite idée sur ce que sera l'ambiance des premiers tours. Fortes de l'efficacité du supra condensateur qui est capable de restituer illico la puissance emmagasinée, les deux TS040 auront à coeur de mettre d'entrée une terrible pression sur la concurrence. Après, tout est possible.
Que la fête commence. Gentlemen, start your engine...

Prochain article Endurance
Le Mans 2012, fin difficile pour Pescarolo (2/2)

Article précédent

Le Mans 2012, fin difficile pour Pescarolo (2/2)

Article suivant

Vidéo - Un tour embarqué du circuit du Mans

Vidéo - Un tour embarqué du circuit du Mans

À propos de cet article

Séries Endurance
Type d'article Actualités