Quels objectifs pour la nouvelle catégorie LMP3 ?

La saison 2015 marque l'arrivée d'une nouveauté en Endurance, puisque la catégorie LMP3 voit le jour

La saison 2015 marque l'arrivée d'une nouveauté en Endurance, puisque la catégorie LMP3 voit le jour. Proposée comme une série d'accès pour mener par la suite des équipes et des pilotes vers les niveaux supérieurs de la discipline, elle est basée sur des fondamentaux simples et notamment sur la maîtrise des coûts, tout en offrant une plateforme permettant aux différentes équipes de faire valoir leur savoir-faire.

Directeur Sport de l’ACO, Vincent Beaumesnil revient sur les objectifs fixés pour cette nouvelle discipline et sur son positionnement dans la hiérarchie - parfois complexe - des séries d'Endurance.

"Nous avons une vision à long terme sur la catégorie LMP3. Elle est en effet essentielle en tant que véhicule d’accession à notre pyramide de l’endurance", insiste-t-il. "Elle permettra ainsi d’amener dans la discipline de nouvelles équipes et de jeunes pilotes en devenir à destination desquels il s’agit d’une étape indispensable dans le cadre de notre ‘’filière pilote endurance’’. De plus, le LMP3 permettra d’attirer les gentlemen drivers désireux de se lancer en prototype de manière à découvrir d’autres voitures que les GT, tout en ayant un avant-goût de l’endurance et pourquoi pas, à terme, les 24 Heures du Mans."

L'exemple de l'ancien champion cycliste britannique Chris Hoy, six fois médaillé aux Jeux Olympiques, est une illustration de ce que doit offrir le LMP3 à ses acteurs. Celui-ci disputera cette année le championnat continental ELMS avec pour ambition de prendre le départ des 24 Heures du Mans en 2016.

Beaumesnil insiste également sur les coûts raisonnables mis en place pour cette nouvelle série.

"Nous proposons ainsi à tous un vrai prototype de type Le Mans – une petite LM P1 fermée ! – pour un budget largement inférieur à celui que réclame un engagement dans un Championnat national GT", assure-t-il, chiffres à l'appui : "Actuellement, d’après les diverses simulations réalisées, il faut tabler sur 400 à 450.000 € pour disputer une saison ELMS tout compris, ce qui est excessivement raisonnable."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes Chris Hoy
Type d'article Actualités