Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
36 jours
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
13 Heures
:
36 Minutes
:
42 Secondes
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Une LMP3 à hydrogène en course dès cet été

partages
commentaires
Une LMP3 à hydrogène en course dès cet été
Par :
Traduit par: Emmanuel Rolland, Motorsport.com Switzerland
10 mars 2016 à 19:33

Un groupe d'étudiants de l'université de technologie de Delft, aux Pays-Bas, a présenté le projet d'un prototype LMP3 doté d'un réservoir à hydrogène, et qui devrait s'aligner en course dès cet été.

Motorsport.com a en effet visité les locaux du Forze Hydrogen Racing Team, dans un espace dédié au sein de l'université néerlandaise et baptisé "D:Dream Hall", où sont développés de nombreux projets comme la Formula Student, et l'Hyperloop.

Des étudiants ont ainsi développé toute une série de véhicules à hydrogène depuis 2007, et ont pris part à la toute première course pour ce type de véhicule l'an passé. Au fil du temps, ils sont allés jusqu'à concevoir le modèle présenté jeudi, qui succède à leur précédentes voitures de course.

Avec leurs modèles précédents, ils ont déjà décroché des records sur piste pour des véhicules électriques, et pour des véhicules à hydrogène, sur le circuit du Nürburgring-Nordschleife, mais également sur le circuit de Zandvoort, avec au volant l'ancien pilote de F1, et vainqueur des 24 Heures du Mans, le Néerlandais Jan Lammers. La voiture ayant signé ses performances a été démontée, et plusieurs de ses composants ont été réutilisés dans le véhicule présenté aujourd'hui.

Ainsi, la nouvelle voiture est basée sur le châssis de l'ADESS-03 LMP3, la puissance étant délivrée par une batterie de 100 kW, alimenté par l'électricité produite via la pile à combustible alimenté par l'hydrogène. Les moteurs électriques peuvent générer un maximum de 200 kW. La Forze VII pourra ainsi atteindre une vitesse de 210 km/h et avaler l'exercice du 0 à 100 km/h en moins de quatre secondes. 

Une première mondiale

"Nous allons prendre part au Dutch Supercar Challenge à l'occasion du Gamma Racing Day en août sur le circuit de Assen", explique Rick Everaert, le directeur de l'équipe Forze Delft, à Motorsport.com "Notre objectif est de décrocher la victoire dans notre catégorie, nous serons la première équipe a pouvoir courir contre des voitures à essence avec une voiture à hydrogène. Nous voulons montrer au monde que cette technologie est plutôt sympa, et qu'il est possible de courir grâce à elle."

L'équipe, composée de 70 étudiants en tout, a pour mission de construire la nouvelle voiture en quatre mois seulement. "Ce sera dur, et nous devrons sans doute composer avec de nombreuses nuits blanches", continue Everaert. "Heureusement, nous sommes déjà habitués avec la majorité des systèmes [intégrés dans la voiture], et si quelque chose ne fonctionne pas correctement, et ce sera sans doute le cas, nous saurons comment résoudre le problème. Je ne pense pas que nous nous retrouverons dans une situation où nous ne pourrons pas résoudre les problèmes avant d'aller courir."

La voiture sera prête pour des premiers tests en atelier le 1er avril. "Ensuite elle ira au ban d'essai. Puis nous disposerons d'un mois et demi pour préparer la voiture à la piste. Et nous aurons encore un mois et demi pour préparer la course du mois d'août", ajoute-t-il. 

Plutôt que de confier la voiture à un pilote de renom, l’équipe fera appel à ses pilotes de développement, Jan Bot et Leo van der Eijk, qui piloteront la voiture à hydrogène en course, ayant l’expérience de ses composants techniques.

D’autres projets de véhicules à hydrogène se sont fait connaître ces dernières années. Le projet GreenGT avait pour but de disputer les 24 Heures du Mans en 2013, mais avait dû à l’époque renoncer à son projet. Une deuxième version de la voiture avait été présenté en juin dernier au Castellet, et une supercar, la H2 Speed conçue par GreenGT en partenariat avec Pininfarina a été présentée lors du dernier Salon de Genève.

L’an passé, une Aston Martin hybride essence/hydrogène avait pris part aux 24 Heures du Nürburgring. 

"Si nous terminons la course, nous serons la première équipe à promouvoir avec succès cette technologie verte dans un environnement de compétition", continue Everaert. 

Le Mans

L’équipe a pour objectif de développer sa voiture dans les années à venir pour concourir dans les catégories les plus relevées du Dutch Supercar Challenge. Il n’est pas prévu de participer à d’autres compétitions, mais cela n’est pas exclu.

"Le Dutch Supercar Challenge est très généreux en nous permettant d’optimiser nos systèmes lors des prochaines années. A un moment donné, l’équipe s’est dit que courir les 24 Heures du Mans serait un rêve, car cette technologie serait idéale pour cela. Si vous pouvez ravitailler assez vite, et aligner de longs relais, ce serait vraiment sympa d’y être. Mais des développements doivent être faits d’abord. Et si vous jetez un œil à l’enthousiasme de l’équipe, je sais que nous serons bien."

Article suivant
NARRCA - Ajustement et report pour le nouveau championnat

Article précédent

NARRCA - Ajustement et report pour le nouveau championnat

Article suivant

Kubica veut "se faire plaisir" au Mugello

Kubica veut "se faire plaisir" au Mugello
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Endurance
Auteur Tim Biesbrouck