WEC - Après 2 heures de course, Porsche et Toyota mènent le bal

Jean-Michel Le Roy, Spa - Ce n'est plus tout à fait le bal des débutantes mais à Spa, c'est Porsche qui donne le rythme

Jean-Michel Le Roy, Spa - Ce n'est plus tout à fait le bal des débutantes mais à Spa, c'est Porsche qui donne le rythme. Dès le baisser du drapeau, Neel Jani a imposé sa 919 et seul Lapierre a pu prendre la roue sans toutefois réussir à prendre l'avantage sur la voiture allemande. Imperturbablement, le jeune Suisse-allemand s'est attaché à creuser un petit écart et visiblement, chez Toyota, on avait décidé de ne surtout pas se faire prendre au piège d'une course débridée.

Pour Audi c'était un peu plus compliqué puisque Lotterer et Duval, les habituels lièvres d'Ingolstadt devaient peu à peu lâcher du lest face aux Toyota et Porsche. Une petite alerte est venue pourtant mette de l'inquiétude chez les hommes de Weissach puisque sur la deuxième Porsche, celle de Bernhard-Webber-Hartley, dès le 9ème tour, un amortisseur défaillant allait obliger Timo à rentrer avant l'échéance du premier ravitaillement. Reparti 27ème, il allait cravacher dur pour revenir dans le rythme.

La petite surprise vint du tour supplémentaire parcouru par la Porsche de tête qui confirme ainsi un appétit moindre. Moins d'appui, plus de VMax, une conso très maîtrisée, les armes semblent s'affûter avant l'échéance mancelle. On sait en tout cas que Stutgart a de solides arguments à faire valoir même si Romain Dumas n'ose encore le crier haut et fort. ''Notre objectif ici, c'est de ramener les deux voitures à l'arrivée. Il ne faut pas croire que parce que Porsche a gagné de nombreuses fois au Mans par le passé tout sera facile pour nous. Il nous reste beaucoup de travail. Tout d'abord rendre la voiture plus confortable, elle tape encore beaucoup dans le Raidillon. Et puis faire 6 heures et faire 24 heures, ce n'est pas la même chose.''

Même si Buemi, à la faveur des ravitaillements passait la Porsche au 48 ème tour, Mark Lieb qui avait remplacé Jani s'était calé dans le sillage de la japonaise. Et il ne lui lâchait rien, démontrant ainsi que désormais, le principal danger ne vient pas d'Audi pour Toyota mais bel et bien de Porsche.

Classement après 2 heures de course :


1. Toyota n°8


2. Porsche n°14 à 12 secondes


3. Toyota n°7 à 28 secondes


4. Audi n°1 à 48 secondes


5. Audi n°2 à 1 minute 52 secondes


Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes Romain Dumas , Neel Jani
Type d'article Actualités