WEC - Toyota s'installe en tête à Spa

Jean-Michel Le Roy, Spa - Malgré une farouche résistance de la Porsche de Jani-Lieb-Dumas et un beau rapproché de l'Audi de Di Grassi-Duval-Kristensen, ce sont désormais les deux Toyota qui mènent à la fin de la quatrième heure de cette course qui...

Jean-Michel Le Roy, Spa - Malgré une farouche résistance de la Porsche de Jani-Lieb-Dumas et un beau rapproché de l'Audi de Di Grassi-Duval-Kristensen, ce sont désormais les deux Toyota qui mènent à la fin de la quatrième heure de cette course qui est loin de ressembler à celle de Silverstone mais qui semble quand même aussi sourire à la marque japonaise.

Il aura fallu encore une fois un énorme relais de Sébastien Buemi qui l'a triplé juste après celui de Lapierre. Mais que ce ne fut pas simple tant la résistance de Jani puis de Lieb sur la Porsche 918 fut acharnée. Avec une voiture consommant moins, au Mans, l'affaire sera d'importance, sans doute parce qu'elle appuie moins, Porsche a fait mieux qu'impressionner la concurrence après seulement deux épreuves. Tout n'est pas encore parfait, en témoignent les multiples problèmes d'amortissement qui immobilisèrent souvent l'autre voiture, celle de Webber-Harley-Bernhardt.

Et puis il y eut ce curieux épisode de l'opération ''réparation on line'' de Romain Dumas. On le vit en effet ralentir fortement et tenter de ramener la Porsche au stand. Au prix d'une longue liaison radio avec les ingénieurs et après avoir effectué, en roulant, toute une série d'opérations assez mystérieuses pour le profane, il passa devant les stands sans rentrer et continua son ''bricolage en ligne''. Visiblement c'était du coté du système d'hybridation que cela se passait. Et puis la 918 retrouva de l'allant et après quand même avoir perdu un tour dans l'affaire, Romain reprit sa place ''dans le trafic''.

Une place sur le podium était de nouveau envisageable, nul doute que l'épisode a apporté son lot d'informations aux nombreux ingénieurs de Stuttgart. Sur la Toyota de tête, Davidson prit le relais de Buemi et d'entrée le petit Anglais claqua des temps impressionnants, se défaisant de la double emprise exercée par la Porsche de Dumas, retardée mais revigorée mais aussi de celle de Di Grassi en lutte lui avec un Alexandre Wurz dominé un instant par le Brésilien mais formidablement combatif lorsqu'il dut reconquérir sa position.

Classement après 4 heures :


1. Toyota n°8


2. Audi n°1


3. Toyota n°7


4. Porsche n°14


5. Audi n°2


Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes Romain Dumas , Sébastien Buemi
Type d'article Actualités