Le Prince Seeiso voudrait développer les sports mécaniques au Lesotho

Il n'y a pas que les pays d'Asie ou du Moyen-Orient qui tentent de développer les sports mécaniques. Il en est de même en Afrique, où le Motul Roof of Africa pourrait donner une impulsion à sa pratique au Lesotho.

Le "Royaume dans le ciel", tel qu'on l'appelle, espère inspirer une nouvelle génération de pilotes qui pourraient porter fièrement les couleurs du pays dans le monde. Un pilote local a participé cette année au Roof of Africa, ce qui lui a valu d'être acclamé par les habitants sur le passage de la course.

De plus, tel que l'a expliqué à Motorsport.com l'organisateur Peter Luck, l'épreuve contribue à l'économie locale. Ce petit pays enclavé en Afrique du Sud bénéficie non seulement des quelque 8'000 invités présents sur l'événement, mais aussi de répercussions sur le long terme lorsque certains pilotes reviennent s'entraîner ou passer des vacances sur place.

Sur ces deux points, il y a une chose que le Prince Seeiso du Lesotho souhaiterait voir s'améliorer. "Nous sommes satisfaits de l'événement", assure-t-il à Motorsport.com. "Ce que nous voulons améliorer, c'est la participation d'un plus grand nombre de pilotes locaux. Mais nous savons que c'est un sport assez onéreux, je ne sais donc pas comment ou par quelle formule nous pourrions organiser cela."

Pour les habitants du Lesotho, qui ont pour la plupart des conditions de vie spartiates, la pratique du motocross est jugée assez chère. "La plupart des pilotes se sponsorisent eux-mêmes, d'autres reçoivent de l'aide de personnes du monde entier. Il nous faut définir une sorte de package de sponsoring qui prenne en charge un pilote sur une année entière. Car il ne s'agit pas uniquement du Roof, je pense que si nous avons de bonnes sponsorisations, les Lésothans pourront aller à l'international. Il y a d'autres excellentes courses internationales", souligne-t-il.

Le Prince a par ailleurs révélé que le travail avait d'ores et déjà commencé. "Ce sont de petites étapes, mais on peut voir que c'est très suivi dans le pays. Cependant, nous aimerions générer une augmentation des participants. J'essaye d'encourager le Ministre des Sports à voir ce qu'il y a au-delà du sport dans cet événement, à savoir le tourisme. Nous espérons que les gens viendront aussi au Lesotho pour un moment de détente. Nous pouvons en faire plus qu'un simple sport."

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Enduro
Événement Roof of Africa
Type d'article Actualités