Une 4e victoire au Roof of Africa ? Pas si simple, répond Jarvis

partages
commentaires
Une 4e victoire au Roof of Africa ? Pas si simple, répond Jarvis
Par : Tim Biesbrouck
Traduit par: Léna Buffa
1 déc. 2016 à 11:38

Graham Jarvis est l'un des pilotes les plus expérimentés du Roof of Africa, l'événement de Hard Enduro au programme cette semaine. Pourtant, le Britannique de 41 ans pressent qu'il sera difficile de terminer en tête cette année.

Graham Jarvis
Graham Jarvis
Graham Jarvis
Graham Jarvis
Graham Jarvis
Graham Jarvis
Charan Moore, Graham Jarvis
Graham Jarvis

T.B., Maseru - La course qui se déroulera sur trois jours au Lesotho débute ce jeudi avec un premier parcours urbain de 3,6 kilomètres dans Maseru puis un trial chronométré dans l'après-midi. S'en suivront deux longues journées sur les routes cassantes des montagnes. Cette 48e édition promet d'être l'une des plus difficiles jamais disputées, sachant que de nouvelles portions ont été décrites comme "l'horreur absolue" pendant la cérémonie d'accueil.

"Vous ne savez jamais exactement, car il faut que vous alliez là-bas pour voir comment c'est réellement. En tout cas, on sait que ce sera difficile et que les journées seront longues", explique Graham Jarvis à Motorsport.com.

Les pilotes devront affronter des portions pleines de pierres, des descentes abruptes, ainsi que des pistes ouvertes qui leur permettront de rouler à pleine vitesse. Ils grimperont jusqu'à près de 3'000 mètres d'altitude, avec une météo prévue pour être majoritairement ensoleillée et des températures d'environ 30°C. Au total, les concurrents auront 425 km à parcourir.

"Comme toujours, le plus grand défi c'est de voir l'arrivée, c'est l'objectif", annonce le pilote Husqvarna. "Et pour finir premier, premièrement il faut finir. La chaleur, l'altitude, le terrain cassant… Tout cela mis ensemble rend les choses difficiles."

Graham Jarvis a remporté cette course par trois fois et arrive d'une saison 2016 riche en succès puisqu'il a gagné trois autres courses de Hard Enduro. Pour autant, il a conscience que ce ne sera pas facile.

"Certaines portions sont peut-être familières, mais je ne m'en souviens pas très bien. Il y aura de nouvelles pistes et certains nouveaux pilotes vont se montrer rapides aussi, tandis que d'autres gagnent en vitesse. La concurrence sera donc relevée et cela ne fait que devenir de plus en plus dur. Et puis j'ai un an de plus aussi", sourit-il.

Le Britannique considère que plusieurs pilotes sud-africains ou internationaux compteront parmi ses adversaires : "Travis Teasdale en fait partie, et Alfredo Gómez est là aussi, il sera fort. Billy Bolt fait aussi partie des pilotes qui peuvent y arriver. Par contre, c'est dommage que Wade (Young, vainqueur à deux reprises, ndlr) ne soit pas là parce qu'il aurait été un concurrent en mesure de l'emporter."

Article suivant
Tout ce que vous devez savoir sur le Roof of Africa

Article précédent

Tout ce que vous devez savoir sur le Roof of Africa

Article suivant

Swanepoel bat Jarvis pour le 1er jour du Roof of Africa

Swanepoel bat Jarvis pour le 1er jour du Roof of Africa
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Enduro
Événement Roof of Africa
Auteur Tim Biesbrouck
Type d'article Actualités