Comment se pilote une F3 sous la pluie ?

Pour tout pilote, l'un des principaux défis est de courir sous la pluie, dans des conditions où l'adhérence des pneus à la piste est bien moindre.

Comment se pilote une F3 sous la pluie ?
Ben Barnicoat, HitechGP Dallara F312 – Mercedes-Benz
Ben Barnicoat, HitechGP Dallara F312 – Mercedes-Benz
Ben Barnicoat, HitechGP, Dallara F312 - Mercedes-Benz
Ben Barnicoat, HitechGP Dallara F312 – Mercedes-Benz
Conférence de presse, Ben Barnicoat, HitechGP Dallara F312 – Mercedes-Benz
Ben Barnicoat, HitechGP Dallara F312 – Mercedes-Benz
Ben Barnicoat, HitechGP Dallara F312 – Mercedes-Benz,
Ben Barnicoat, HitechGP Dallara F312 – Mercedes-Benz
Checkered flag for Ben Barnicoat, HitechGP Dallara F312 – Mercedes-Benz
Charger le lecteur audio

Certains excellent dans ces circonstances, comme le veut la réputation d'Ayrton Senna, alors que d'autres rencontrent parfois plus de difficultés.

Les pilotes de F3 Europe ont été gâtés cette saison, la pluie ayant perturbé plusieurs meetings avec notamment de fortes précipitations du jeudi au samedi dans les rues de Pau.

Ben Barnicoat, quatrième d'Eurocup FR2.0 en 2015 et actuel pilote Hitech GP en F3, trouve les compétences requises pour piloter la Dallara F312 sous la pluie bien différentes de ce qu'il en est en Formule Renault.

"Je pense que c'est plus compliqué, car les pneus pluie Hankook n'ont pas vraiment tant d'adhérence que ça par rapport aux Michelin que j'ai utilisés en Formule Renault", explique Barnicoat pour Motorsport.com.

"Du coup, c'est beaucoup plus dur, car on a moins d'adhérence dans les virages lents, mais dans les virages rapides, on a tout l'appui aérodynamique de la F3, donc dans ceux-là, ce n'est pas trop mal. C'est dans les virages lents que c'est vraiment difficile, beaucoup plus glissant et moins d'adhérence qu'en Formule Renault."

Pas de marge pour l'erreur

Cela devient encore plus délicat sur un circuit urbain comme celui de Pau-Ville, où la piste est étroite et où le rail n'est jamais loin en cas d'erreur.

"C'est extrêmement difficile car il n'y a pas de marge pour l'erreur, et sur piste humide, peu d'adhérence", poursuit l'Anglais. "Sur d'autres circuits, on peut partir en glissade, sortir de piste et revenir, mais ici, on ne peut pas faire ça. C'est très dur de tirer le meilleur de la voiture, mais en fin de compte, c'est pour ça que nous sommes là, pour être les meilleurs ! J'aime ça."

Je ne me plains pas quand il pleut !

Ben Barnicoat

Ce sont en tout cas des conditions que Barnicoat apprécie, lui qui s'est déjà imposé à plusieurs reprises sous la pluie pour ses débuts en F3 Europe.

"J'aime la pluie ! En Angleterre, nous avons beaucoup de pluie, donc j'ai l'habitude. Par ailleurs, je suis toujours performant sous la pluie. J'ai remporté ma première victoire en Eurocup sous la pluie, tout comme ma première victoire en F3 à Budapest. Je ne me plains pas quand il pleut !" conclut-il avec un enthousiasme certain.

partages
commentaires
Le point F3 - Stroll en rainmaster, Russell et Eriksson brillent
Article précédent

Le point F3 - Stroll en rainmaster, Russell et Eriksson brillent

Article suivant

Les enjeux du week-end F3 - Stroll va-t-il concrétiser ?

Les enjeux du week-end F3 - Stroll va-t-il concrétiser ?
Charger les commentaires