Hitech GP aimerait rejoindre la Formule 2

partages
commentaires
Hitech GP aimerait rejoindre la Formule 2
David Gruz
Par : David Gruz
5 mai 2017 à 07:30

En l'espace de deux ans, le nombre de monoplaces présentes sur les grilles de Formule 2 (anciennement GP2 Series) a chuté, mais la tendance pourrait bien s'inverser.

Jake Hughes, Hitech Grand Prix, Dallara F317 - Mercedes-Benz
Ralf Aron, Hitech Grand Prix, Dallara F317 - Mercedes-Benz
Ralf Aron, Hitech Grand Prix, Dallara F317 - Mercedes-Benz
George Russell, HitechGP Dallara F312 – Mercedes-Benz et Oliver Oakes
Nikita Mazepin, Hitech Grand Prix, Dallara F317 - Mercedes-Benz
Jake Hughes, Hitech Grand Prix, Dallara F317 - Mercedes-Benz
Ralf Aron, Hitech Grand Prix, Dallara F317 - Mercedes-Benz
Jake Hughes, Hitech Grand Prix, Dallara F317 - Mercedes-Benz

En effet, pas plus tôt qu'en 2015, ce sont 13 écuries qui étaient présentes en GP2, mais les départs des équipes Carlin, Status, Hilmer et Lazarus, à comparer à l'unique arrivée de Prema, ont appauvri le plateau en matière de quantité.

Hitech GP a toutefois émis un intérêt pour le championnat de Formule 2. Cette structure britannique a fait ses débuts en F3 Europe l'an passé, avec succès : George Russell et Ben Barnicoat ont remporté quatre victoires et ont hissé leur écurie à la deuxième place du classement des teams.

Lorsque Motorsport.com lui demande dans un entretien exclusif s'il aimerait rejoindre la F2, Oliver Oakes, directeur de Hitech GP, répond : "Oui. Bien sûr, il y a beaucoup de rumeurs sur ce que nous allons faire, nous avons reçu beaucoup de requêtes."

"En ce moment, le marché est très intéressant de façon générale, avec différents championnats qui sont sur une pente ascendante et qui se développent pas à pas. Bien sûr, la F2 est intéressante, maintenant qu'elle a été rebaptisée." Bien entendu, l'introduction d'une nouvelle monoplace en F2 ferait de 2018 le moment idéal pour rejoindre la catégorie.

"Cependant, pour l'instant, nous ne faisons que discuter et rencontrer des gens", relativise Oakes. "Notre priorité est de faire une nouvelle bonne saison en F3, puis nous verrons. La F3 est le dernier championnat où l'on peut concevoir des pièces, où l'on peut vraiment commencer à avoir des capacités en ingénierie. Ce serait bien que ce championnat continue à se développer en gardant son ADN."

"Pour nous, le niveau de la F3 est si élevé que commencer à travailler avec des constructeurs est également important. Que nos pilotes rejoignent l'Endurance ou la Formule E depuis la F3 est vraiment intéressant."

Hitech GP a en tout cas connu un début de saison plus que mitigé : une seule arrivée dans le top 6 en six courses, à savoir le podium signé par Jake Hughes à Silverstone. Les pilotes Hitech totalisent 34 points, quand les quatuors de Carlin et de Prema dépassent déjà les 200 unités au compteur.

Propos recueillis par Dávid Grúz

Article suivant
Mick Schumacher étonné par son premier podium

Article précédent

Mick Schumacher étonné par son premier podium

Article suivant

Le moteur Volkswagen est-il plus puissant que le Mercedes ?

Le moteur Volkswagen est-il plus puissant que le Mercedes ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries F3 Europe
Équipes Hitech Racing
Auteur David Gruz
Type d'article Actualités