La chronique de Tatiana - "Ça m'a tuée de rater les points d'une demi-seconde!"

Bienvenue dans ma nouvelle chronique pour Motorsport.com! J'ai connu un nouveau mois chargé en F3 Europe, à commencer par la septième manche du championnat à Zandvoort, où j'ai été dégoûtée de manquer mes premiers points de l'année d'une demi-seconde seulement dans la course 2.

Pour être honnête, Zandvoort n'est pas mon circuit favori. Je n'y étais venue qu'une fois auparavant, vu que la F3 Europe n'y est pas allée l'an dernier, et j'ai du mal avec certains des virages rapides. Le trafic est souvent un problème en qualifications, problème aggravé par le fait qu'on a tendance à n'avoir que deux tours où le rendement des pneus est maximal.

Je n'ai pas tiré le meilleur de ces deux tours en Q1, et j'ai dû partir de la 27e place pour la première course, mais j'ai pris un petit risque en Q2 : alors que la plupart des gens ont utilisé deux trains de pneus neufs, j'ai choisi de n'en utiliser qu'un, et deux tours propres m'ont donné la 18e et la 19e place pour les courses 2 et 3.

J'ai utilisé mon pire train de pneus en course 1, et bien que j'aie gagné des places au départ, quand on roule en pneus usés dans l'air sale de quelqu'un, il n'est pas possible de dépasser. Donc, coincée en 19e place, j'ai utilisé la course pour trouver un meilleur rythme dans les virages rapides et me préparer pour les deux courses suivantes.

Notre stratégie a payé en course 2 avec un meilleur train de pneus et moins d'appui, ce qui m'a aidée à dépasser. C'était une course fun. J'ai gagné six places en tout pour finir 12e, puis 11e lorsque Markus Pommer a reçu une pénalité après la course, mais ça m'a tuée de me rendre compte que j'avais raté le point d'une demi-seconde seulement!

La chronique de Tatiana - C'était incroyable de mener à Spa!

En course 3, j'ai pris un bon départ et j'ai gagné du terrain au premier tour, mais comme d'habitude, la voiture de sécurité a passé plus de tours en tête que quiconque... Finir 14e était frustrant, parce que je savais que j'aurais eu des opportunités de dépasser, en ayant moins d'appui.

À Spielberg, j'étais dans le top 10 dans la première partie des deux séances qualificatives, mais je ne suis pas parvenue à améliorer suffisamment à la fin, et parce que la piste n'use pas trop les pneus, le dernier tour est souvent le meilleur. J'étais quand même aussi proche des meilleurs que d'habitude en qualifications, donc j'étais très contente de partir 17e, 18e et 16e pour les trois courses.

J'ai pris un très bon départ en course 1 ; j'ai été agressive au premier tour et j'ai gagné deux places avant de commettre une petite erreur qui a permis à Dorian Boccolacci de revenir sur mes talons. Le temps de le semer, la voiture de devant était loin et je n'avais plus le temps de la rattraper, donc j'ai dû me contenter de la 13e place. Une voiture de sécurité ne m'aurait pas dérangée, cette fois-là!

PHOTO : La carrière de Tatiana Calderón

Au départ de la course 2, j'ai perdu du terrain parce que l'une des voitures de devant a calé sur la grille et j'ai dû l'éviter. Mais je voyais Alessio Lorandi et Michele Beretta se battre juste devant moi, et je me suis dit : "Si je sors vraiment bien du premier virage, je peux les dépasser tous les deux!". C'est là que j'ai été percutée par l'arrière ; à la télé, on aurait dit que j'étais partie en tête-à-queue, mais on m'a bien aidée.

Cela m'a fait rétrograder à la dernière place, mais j'ai vite commencé à remonter avec quelques belles manœuvres au premier virage, notamment grâce au fait que j'avais moins d'appui. Ensuite, la voiture de sécurité m'a donné l'opportunité de dépasser quelques autres gars, donc j'ai pu finir la course 21e. C'est dommage pour le départ, mais je me suis bien amusée et j'ai encore prouvé que je savais dépasser.

La plus grande frustration était de ne pas pouvoir faire la course le dimanche : non seulement j'avais ma meilleure place sur la grille de l'année, mais en plus, j'adore courir sous la pluie! Cela dit, ne pas faire la course était la bonne décision. Même derrière la voiture de sécurité, c'était vraiment difficile d'y voir quelque chose et deux pilotes sont quand même partis en tête-à-queue.

Maintenant, nous avons une pause de cinq semaines jusqu'à la prochaine manche à Portimão. D'ici-là, je vais retourner dans ma Colombie natale pour deux semaines pour parler à des sponsors potentiels et faire du travail médiatique, puis il y aura un test de deux jours à Portimão avant le weekend de course lui-même.

Bien sûr, marquer des points entre maintenant et la fin de la saison est l'objectif, et je suis convaincue que c'est faisable. J'ai le sentiment d'avoir fait de gros progrès dans les deux derniers meetings. C'est juste dommage que les circonstances aient empêché les résultats de le refléter.

Mais c'est la course, et j'ai déjà hâte de reprendre le volant à Portimão. Après, j'écrirai une nouvelle chronique!

À la prochaine,

Tatiana 

A propos de cet article
Séries F3 Europe
Pilotes Tatiana Calderon
Équipes Carlin
Type d'article Contenu spécial
Tags chronique