Le moteur Volkswagen est-il plus puissant que le Mercedes ?

Le dernier meeting de F3 Europe, à Monza, semble avoir montré que le moteur Volkswagen est largement plus rapide que le Mercedes, mais est-ce réellement le cas, et cela va-t-il durer ?

Bien que la génération actuelle de moteurs de F3 ait été homologuée pour la saison 2014 jusqu'à fin 2019, les motoristes peuvent modifier leurs groupes propulseurs afin de les rendre plus fiables.

Selon les informations de Motorsport.com, le motoriste Spiess, qui prépare les unités Volkswagen, a reçu l'autorisation d'effectuer ces modifications dans la période qui a précédé le Grand Prix de Macao en novembre dernier, suite à plusieurs casses moteur en 2016.

Depuis lors, les voitures à moteur Volkswagen ont remporté six des huit courses auxquelles ont participé les équipes de F3 Europe : les deux manches du Grand Prix de Macao, puis deux à Silverstone et deux autres à Monza en ce début de saison 2017.

Certains pilotes Mercedes affirment que les modifications apportées au moteur Volkswagen ont également boosté sa puissance. L'un d'entre eux confiait à Motorsport.com à Monza : "Le Volkswagen est beaucoup plus rapide, avec un avantage proche de 10 km/h, je pense. Cela varie en fonction de l'aspiration, mais ils ont vraiment l'avantage."

Les moteurs Volkswagen utilisés par Carlin et Motopark étaient déjà considérés comme ayant un léger avantage en termes de puissance, donc Monza allait forcément jouer en leur faveur. Les vitesses de pointe enregistrées en qualifications n'ont pas permis de tirer des conclusions, mais les pilotes Mercedes ont fait savoir qu'il était très difficile de dépasser les voitures motorisées par Volkswagen en course ou d'éviter de se faire doubler par celles-ci.

Tout nouvelle modification de moteur pour des raisons de fiabilité, quel que soit le motoriste, devra probablement attendre la fin de la saison de F3 Europe, puisqu'un changement de moteur résulte automatiquement en une pénalité de dix places sur la grille.

Prema reste confiant

Prema Powerteam, qui a remporté une victoire lors de chacun des deux premiers meetings de la saison avec des moteurs Mercedes, a minimisé tout désavantage. "Nous devons analyser notre propre travail d'abord, avant de tirer toute conclusion", déclare le directeur d'équipe René Rosin.

"Bien sûr, Carlin [qui a remporté deux victoires avec Lando Norris] a fait du très bon travail, et Joel Eriksson [qui a gagné deux fois avec Motopark] a fait du très bon travail. L'aspiration joue un rôle très important à Monza, et si Callum [Ilott] avait fini son tour lors des premières qualifications [il est sorti large dans les Lesmo, ndlr], il aurait été dans le top 2."

Rosin a bon espoir que Mercedes redresse la barre, surtout sur les circuits à venir, qui conviennent traditionnellement au moteur : "Nous travaillons avec Mercedes depuis 2006, et je ne doute aucunement qu'ils peuvent trouver une solution, mais avant cela, nous allons analyser notre propre performance."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3 Europe
Équipes Prema Powerteam
Type d'article Actualités