Stroll - "36 pilotes l'an dernier, c'était ridicule"

La Fédération Internationale de l'Automobile vient d'annoncer la création de la F3 Light, qui représentera l'échelon entre la F4 et la F3 Europe et Lance Stroll se montre très favorable à cette décision.

Stroll - "36 pilotes l'an dernier, c'était ridicule"
Podium: le vainqueur Lance Stroll
Lance Stroll, Prema Powerteam Dallara F312 – Mercedes-Benz
Lance Stroll, Prema Powerteam, Dallara F312 - Mercedes-Benz
Lance Stroll, Prema Powerteam, Dallara F312 - Mercedes-Benz
Lance Stroll, Prema Powerteam Dallara F312 – Mercedes-Benz
Lance Stroll, Prema Powerteam, Dallara F312 - Mercedes-Benz
Lance Stroll, Prema Powerteam, Dallara F312 - Mercedes-Benz
Lance Stroll, Prema Powerteam Dallara F312 – Mercedes-Benz
Lance Stroll, Prema Powerteam, Dallara F312 - Mercedes-Benz
Nick Cassidy, Prema Powerteam Dallara F312 – Mercedes-Benz, et Lance Stroll, Prema Powerteam Dallara F312 – Mercedes-Benz

Pilote de développement Williams, Stroll est bien placé pour parler de l'absence d'échelon entre la F4 et la F3 Europe, en-dehors de la FR2.0, lui a rejoint la discipline après son titre en F4 Italie.

Le Canadien avait provoqué plusieurs accidents spectaculaires en début de saison avant de s'assagir et de gagner en rapidité. Âgé de dix-sept ans, Stroll a même remporté la première manche de la saison 2016, au Paul Ricard, et pense en tout cas que la présence d'un échelon intermédiaire sera favorable aux jeunes pilotes.

"Je pense que c'est bien d'avoir un championnat entre les deux", estime le Canadien pour Motorsport.com. "Je suis passé directement de la F4 à la FIA F3, mais tous les pilotes ne sont pas pareils. Certains sont à l'aise avec ça, d'autres ont besoin d'une année en plus ailleurs, d'abord."

"De plus, la FIA F3 est extrêmement coûteuse, et devient intense très rapidement. C'est une formule de promotion, mais elle commence à être plus professionnelle. Ce n'est pas une mauvaise idée d'avoir quelque chose au milieu pour que les pilotes puissent faire ce choix s'ils le souhaitent."

Un plateau réduit, et alors ?

Le plateau de la F3 Europe s'est réduit de près d'un tiers cette saison, passant de 35 engagés au départ de la saison 2015 à 22 cette année (dont David Beckmann, qui est trop jeune pour participer aux deux premiers meetings de la saison).

Tandis que George Russell dénonce la domination de Prema Powerteam, qui dissuaderait les pilotes de courir en F3 Europe avec une autre formation, Stroll balaie cet argument d'un revers de main.

"Je ne sais pas exactement pourquoi ces équipes sont parties, mais peu importe, car tous les championnats gagnent ou perdent des pilotes d'une année sur l'autre", rappelle le pilote Prema, qui insiste par ailleurs sur les inconvénients d'une grille supérieure à 30 engagés.

"Je ne pense pas que les meilleures équipes étaient celles qui sont parties, et avoir 36 pilotes l'an dernier, c'était ridicule, vu l'énorme trafic en qualifications... C'était un jeu de hasard au final, selon si on obtenait un tour clair ou non."

"Donc il y aura moins de pilotes mais cela va rester très compétitif. Les 12 voitures en moins par rapport à l'an dernier ne vont pas changer grand-chose à cet égard."

En effet, la F3 Europe paraît aussi compétitive qu'avant, sinon plus, avec trois vainqueurs en trois courses au Paul Ricard ainsi que sept pilotes différents sur le podium et 18 concurrents sur 21 dans les points. Ça promet pour le reste de la saison !

Propos recueillis par Jamie Klein

partages
commentaires
Stroll - "On doit tous apprendre de nos erreurs"
Article précédent

Stroll - "On doit tous apprendre de nos erreurs"

Article suivant

Callum Ilott, le jeune que Red Bull avait mis sur les traces de Verstappen

Callum Ilott, le jeune que Red Bull avait mis sur les traces de Verstappen
Charger les commentaires