12e, Rossi égale le meilleur résultat de Manor en 2015

Pour la première fois depuis 2007, un Américain a disputé le Grand Prix des États-Unis. Alexander Rossi n'est pas passé loin des points, au volant de sa Manor.

12e, Rossi égale le meilleur résultat de Manor en 2015
Alexander Rossi, Manor Marussia F1 Team et son équipier Will Stevens, Manor Marussia F1 Team avec des crevaisons
Alexander Rossi, Manor Marussia F1 Team
Alexander Rossi, Manor Marussia F1 Team
Alexander Rossi, Manor Marussia F1 Team
Alexander Rossi, Manor Marussia F1 Team
Alexander Rossi, Manor F1 Team
Alexander Rossi, Manor Marussia F1 Team
Alexander Rossi, Manor Marussia F1 Team est impliqué dans une collision au départ de la course
Alexander Rossi, Manor Marussia F1 Team

Rossi s'élançait de la dix-septième place de la grille de départ, à la faveur des mésaventures de quelques pilotes plus huppés, et après avoir battu son coéquipier Will Stevens en qualifications pour la première fois.

La course n'a toutefois pas bien commencé pour le Californien, qui a pris un mauvais envol et a abordé le premier virage en dernière place. C'est alors que dans la cohue du premier freinage, il a percuté Stevens, endommageant son propre aileron avant et contraignant le Britannique à l'abandon.

"Le départ de la course a été délicat," reconnaît Rossi. "Il y avait un pilote Williams en difficulté, il avait endommagé sa voiture, et en l'évitant, Will et moi nous sommes retrouvés au même endroit. Malheureusement, nous nous sommes touchés, et je suis désolé pour Will que les dégâts aient mis un terme à sa course."

Le pilote Manor a toutefois pu rattraper son retard grâce aux deux voitures de sécurité et a bataillé face à la Sauber de Felipe Nasr tout au long de la course, même si le Brésilien a pris l'avantage.

Les nombreux abandons ont pu laisser croire que Rossi allait peut-être pouvoir accrocher le point de la dixième place, puisqu'il était onzième du 43e au 45e tour ainsi qu'à la 51e boucle. Sans succès, puisque Daniel Ricciardo le relèguera au douzième rang. L'Américain reste toutefois très satisfait de son Grand Prix à domicile.

"Parmi les points positifs, je me suis bien battu avec Nasr pendant quelques tours, puis, avec les nombreux abandons, je pense que tout le monde a commencé à voir que les points étaient à notre portée. Au final, cela ne s'est pas concrétisé, mais il n'empêche que cela a été une course fantastique pour moi," se satisfait-il.

Rossi en veut davantage

Grâce à ce résultat, Rossi égale le meilleur résultat obtenu par Manor cette saison, signé par Roberto Merhi à Silverstone.

"La semaine a vraiment été géniale et finir douzième est incroyablement enthousiasmant pour moi et pour l'équipe. Je suis vraiment fier d'avoir fait une bonne course devant mon public et d'égaler la meilleure performance de l'équipe cette saison pour mon troisième Grand Prix seulement. J'espère que ce n'est que le début de grandes choses en Formule 1 pour moi," conclut-il.

En attendant, Rossi va en effet se concentrer sur les Grands Prix du Mexique et du Brésil, puis sur les deux derniers meetings GP2, à Bahreïn et à Abu Dhabi. Le pilote Racing Engineering dispose actuellement de 43,5 points d'avance sur Rio Haryanto dans la lutte pour la deuxième place du championnat, dans l'antichambre de la Formule 1.

partages
commentaires
Räikkönen veut une clarification des règles après le contact avec Verstappen

Article précédent

Räikkönen veut une clarification des règles après le contact avec Verstappen

Article suivant

Pneus tendres et medium pour le retour de la F1 au Mexique

Pneus tendres et medium pour le retour de la F1 au Mexique
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021