Il y a 70 ans : la première victoire de Ferrari en F1

Remontons dans le temps : c’est en ce jour de 14 juillet, en 1951, que la jeune Scuderia Ferrari remportait sa première victoire en Formule 1.

Il y a 70 ans : la première victoire de Ferrari en F1

Ce Grand Prix de Grande-Bretagne 1951 fut riche en émotions pour Enzo Ferrari et ses troupes : il fut le théâtre de la première pole position et de la première victoire en F1 pour Ferrari en tant que constructeur et motoriste, ainsi que du premier succès dans la discipline pour l'un de ses pilotes, l’Argentin José Froilán González.

Lire aussi :

Cette année-là, les Alfa Romeo 159 disposent d'un net avantage depuis le début de la saison, mais les Ferrari 375 sont en embuscade. Deux semaines après le Grand Prix de France, le cirque de la F1 plante son chapiteau sur le rapide tracé de Silverstone, l’ancien aérodrome militaire transformé en circuit automobile.

C’est justement González qui réalise, aux commandes de sa Ferrari, le meilleur temps des qualifications avec un chrono de 1'43"4 à la vitesse moyenne de 161,861 km/h. Il devance deux pilotes Alfa Romeo, Juan Manuel Fangio et Giuseppe Farina, de plus d’une seconde.

Surprise au moment du départ

C’est pourtant l'Italien Felice Bonetto, parti de la septième place sur la grille de départ au volant de la quatrième Alfa Romeo, qui mène le premier tour de piste. Mais González le double rapidement et prend la tête de l’épreuve. Fangio va toutefois doubler González et occuper la tête entre le 10e et le 38e tour de piste.

Les deux rivaux échangeront leurs positions lors d’un arrêt aux stands pour y faire effectuer un plein de carburant, mais González, dont la Ferrari consomme moins, reprend l’avantage sur Fangio et conserve la première place jusqu’au drapeau à damier, agité au 90e passage des bolides.

Jose Froilan Gonzalez, Ferrari, l'emporte

González remporte donc la première victoire de Ferrari, terminant avec une confortable avance de 51 secondes sur Fangio et deux tours sur Luigi Villoresi, troisième sur une autre Ferrari.

À noter qu’en ce jour du 14 juillet, le meilleur Français fut Louis Rosier, qui termina au dixième rang aux commandes de sa Talbot Lago T26C-DA de l’Écurie Rosier.

Poster du GP de Grande-Bretagne 1951

partages
commentaires
La Formule 1 annonce des mesures pour les minorités

Article précédent

La Formule 1 annonce des mesures pour les minorités

Article suivant

Sauber et Alfa Romeo prolongent leur partenariat

Sauber et Alfa Romeo prolongent leur partenariat
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021