Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
17 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
24 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
38 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
73 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
86 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
101 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
108 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
122 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
129 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
143 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
157 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
185 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
192 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
206 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
213 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
227 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
241 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
248 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
262 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
276 jours

Rétro 1975 - L’écurie brésilienne Fittipaldi en Formule 1

partages
commentaires
Rétro 1975 - L’écurie brésilienne Fittipaldi en Formule 1
Par :
1 févr. 2020 à 14:30

La première et seule écurie de Formule 1 totalement brésilienne a vu le jour en 1975 grâce aux efforts des frères Wilson et Emerson Fittipaldi.

Wilson Fittipaldi Jr., Copersucar Fittipaldi FD01-Ford
Le camion-atelier Copersucar Fittipaldi dans le paddock
Wilson Fittipaldi, Copersucar FD02
Wilson Fittipaldi, Copersucar FD02
Wilson Fittipaldi Jr., Copersucar FD02 Ford
Wilson Fittipaldi, Copersucar FD01
Wilson Fittipaldi Jr., Copersucar Fittipaldi FD01-Ford

Au début de la décennie 70, les grandes vedettes du Brésil étaient Pelé, l’extraordinaire joueur de football, et Emerson Fittipaldi, le coureur automobile. Ce dernier avait remporté son premier titre mondial de Formule 1 en 1972 avec Lotus et il allait répéter l’exploit deux ans plus tard avec l’écurie McLaren.

À cette époque, le Brésil, dirigé de main de fer par une dictature militaire, se passionne pour le sport automobile et la F1. Les frères Fittipaldi sont non seulement des pilotes remarquables, mais aussi d’excellents mécaniciens, fort ingénieux. Ils ont d’ailleurs participé à la fabrication de leurs premiers bolides de compétition au Brésil. Il leur vient alors l’idée un peu folle de créer la première écurie de F1 100% brésilienne.

Le designer de la première F1 des Fittipaldi est Ricardo Divila, aussi connu sous le nom de Richard Divila ; un ingénieur brésilien qui a aidé les Fittipaldi à fabriquer leurs karts et leurs monoplaces de Super Vee. Le financement du projet sera trouvé auprès de la puissante coopérative nationale de sucre, d’alcool et d’éthanol, Copersucar.

Le travail de design commence en octobre 1973 alors qu’Emerson pilote toujours pour l’écurie JPS Lotus. Divila reçoit de l’aide de l’avionneur brésilien Embraer pour la fourniture de certains métaux et du temps dans la soufflerie CTA (Centro Técnico Aeroespacial) pour concevoir sa première monoplace de F1. Cette voiture, la FD01, est un “kit car” relativement simple, propulsé par un moteur V8 Ford Cosworth DFV et muni d’une boîte de vitesses Hewland FG400 à cinq rapports.

En dépit de sa bonne volonté et de son travail acharné, la petite écurie Fittipaldi-Copersucar, dirigée par le Mexicain Jo Ramirez, fait face à un défi gigantesque : celui d’être basée à São Paulo au Brésil, à plus de 10'000 km de la Grande-Bretagne, là où sont établis presque tous les sous-traitants essentiels à la F1. Divila raconte qu’il arrivait souvent que des pièces importées, incluant des moteurs, demeuraient longtemps coincées aux douanes brésiliennes, causant des retards dans l'assemblage de la voiture.

La FD01 (FD pour Fittipaldi Divila) est dévoilée à l’automne 1974 afin de disputer le championnat 1975 avec Wilson Fittipaldi au volant. La monoplace un peu pataude est de couleur argentée avec le colibri coloré de Copersucar sur ses flancs. Elle possède une forme triangulaire, car les réservoirs d’essence sont logés dans les côtés. Comme les autres voitures du moment, elle est dotée d’une grosse prise d’air haut perchée. Dès les premiers essais, il est évident que la voiture souffre de soucis mécaniques et aérodynamiques. Des modifications sont vite apportées avant d’expédier le matériel en Argentine pour y disputer le Grand Prix d’ouverture de saison.

Victime d’ennuis techniques à répétition, Wilson Fittipaldi se qualifie 23e et dernier, à 5”5 du 22e ! Sa course se termine brusquement au 13e passage dans un accident qui détruit le châssis en aluminium.

Divila profite donc de ce contretemps pour dessiner un autre châssis qu’il habille d’une nouvelle carrosserie plus conventionnelle, mais surtout plus efficace. Ainsi, les voitures codées FD02 et 03 seront utilisées jusqu’à la fin de la saison 75.

L’année ressemble à un véritable chemin de croix pour le pauvre Wilson Fittipaldi. Il rate sa qualification à trois reprises, se casse deux os de la main lors d’un accident en Autriche, ne termine que cinq courses avec, comme meilleur résultat, une 10e place sur le circuit de Watkins Glen aux États-Unis. Sa meilleure qualification est une 21e place obtenue à deux reprises : au Brésil devant les siens et en Espagne.

À la fin de la saison, les deux frères larguent une bombe médiatique. Wilson annonce qu’il prend sa retraite sportive afin de diriger l’écurie familiale et que le pilote sera… Emerson, qui, contre toute attente, quitte la puissante écurie McLaren avec laquelle il a été sacré Champion du monde un an plus tôt !

L’histoire de la Fittipaldi-Copersucar va donc se poursuivre et connaîtra d’autres rebondissements avec Emerson au volant. Nous y reviendrons.

 

Article suivant
Alonso : GP2 engine ? "Je n'aurais peut-être pas dû dire ça"

Article précédent

Alonso : GP2 engine ? "Je n'aurais peut-être pas dû dire ça"

Article suivant

Grosjean : "Parfois des images vous collent à la peau, ce n'est pas grave"

Grosjean : "Parfois des images vous collent à la peau, ce n'est pas grave"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Wilson Jr.
Auteur René Fagnan