1994 : Mansell revient sur son comeback (1/3)

Parmi tous les faits marquants de l'année 1994, le retour de Nigel Mansell n'était pas le moins important

Parmi tous les faits marquants de l'année 1994, le retour de Nigel Mansell n'était pas le moins important. Le Britannique avait quitté Williams et la Formule 1 en grande pompe à la fin de l'année 1992, suite à son titre, pour s'engager en CART, compétition trop contente de disposer d'un pilote de ce calibre. Le titre acquis par Mansell douze mois plus tard de l'autre côté de l'Atlantique semblait confirmer que "le Lion" allait connaître une seconde carrière triomphale, à l'image d'un autre ex-Champion du Monde de F1 exilé à l'Ouest, Emerson Fittipaldi.

Or les événements du Grand Prix de Saint-Marin ont bouleversé la Formule 1 à tout point de vue : la disparation d'Ayrton Senna toucha des millions de fans et d'observateurs, Mansell compris.

"C'était une catastrophe", se rappelle t-il pour Autosport. "Ayrton et moi étions très proches; nous avions couru beaucoup de courses ensemble, avec beaucoup d'incidents nous impliquant mutuellement. C'était un pilote propre, extrêmement talentueux et qui se donnait à fond, tout comme moi".

"Remporter le championnat était le sentiment le plus fort qui soit et Ayrton a sorti quelques mots assez incroyables à mon égard sur le podium en Hongrie. Certains étaient très peu flatteurs pour lui, mais très poignants à ce moment précis. Il m'a confié "Maintenant tu sais pourquoi je suis ainsi !"".

Pour Mansell, après le week-end d'Imola, "il n'existait pas ne serait-ce qu'un pilote de course sur la planète qui ne se sentait pas vulnérable. Je me sentais vulnérable, énormément. J'étais terriblement contrarié".

Après cela, la FIA prit des dispositions radicales au niveau de la sécurité. L'équipe Williams se retrouva privée de son leader et accusée d'homicide involontaire par la justice italienne et la compétition ne comptait plus aucun Champion du Monde en activité dans ses rangs. Une situation intenable pour Bernie Ecclestone, d'autant que Michael Schumacher dominait la saison sur sa Benetton.

Ainsi, le Grand Argentier décida de faire revenir Mansell chez Williams dès que possible, à savoir lorsque le calendrier américain le permettait. C'est ainsi qu'on vit Mansell revenir pour le Grand Prix de France et les trois dernières courses de la saison. La manœuvre fut d'autant plus simple que Renault participa à celle-ci et que Carl Haas, le patron de l'équipe Newmann/Haas pour qui Mansell pilotait, céda sans discuter les contrats de son pilote, alors en difficulté pour sa seconde saison en CART. Le tout... sans l'assentiment du principal intéressé!

"J'avais signé jusqu'en 1997" se rappelle t-il. "Il [Carl Haas] m'a dit, "Je suis désolé, si tu veux courir à nouveau, tu devras t'adresser à quelqu'un d'autre, je viens de vendre tous tes contrats".

"Je n'ai pas eu la moindre connaissance de quoi que ce soit; même maintenant je ne suis pas en mesure de dire ce qui s'est passé : j'étais un simple passager. Vous êtes dans un vol transatlantique, vous avez toute votre famille installée dans des écoles, puis un tragique accident survient et il change votre vie pour toujours. Ce fut le cas".

Alors installé en Amérique avec sa famille, Mansell dut revenir en Europe pour se préparer à disputer le Grand Prix de France...

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Nigel Mansell , Ayrton Senna , Emerson Fittipaldi , Carl Haas , Bernie Ecclestone
Équipes Williams
Type d'article Actualités