[2008] - "L'effrayant avec Vettel, c’est qu’il va s’améliorer"!

A la même époque, il y a 5 ans, Sebastian Vettel n’avait non seulement collecté encore aucun de ses 4 titres mondiaux, mais il ne disposait que d’une unique victoire au compteur, acquise avec brio à l’occasion du GP d’Italie 2008, sur Toro Rosso

A la même époque, il y a 5 ans, Sebastian Vettel n’avait non seulement collecté encore aucun de ses 4 titres mondiaux, mais il ne disposait que d’une unique victoire au compteur, acquise avec brio à l’occasion du GP d’Italie 2008, sur Toro Rosso.

Confirmé pour un passage chez Red Bull aux côtés de Mark Webber pour 2009, Vettel plaçait ainsi déjà une certaine pression sur l’équipe autrichienne en raison de ses performances 2008 de premier plan.

Il y aura beaucoup de pression sur notre équipe avec son arrivée”, estimait alors Mark Webber, qui s’est vu emporté par la tornade Vettel depuis. “Il faut que ce soit un pas en avant pour lui, et il leur faut donc au moins lui donner ce que Toro Rosso lui donnait [en 2008] en termes de performances”.

En seconde moitié de saison 2008, le duo Toro Rosso Vettel-Bourdais battait régulièrement l’équipe mère et le duo Webber-Coulthard en termes de performance pure, avec le moteur Ferrari.

Webber voyait quoi qu’il en soit d’un bon œil l’arrivée d’un jeune pilote affamé comme Vettel chez Red Bull la saison suivante. La stimulation de voir un jeune précédé par sa réputation était alors vu comme un stimulant sportif par l’Australien, confiant de pouvoir conserver une bonne cote en gardant son coéquipier sous contrôle.

J’ai eu beaucoup de coéquipiers, et beaucoup de gens ont dit qu’ils seraient des champions dans le futur”, notait Webber, remettant cependant discrètement Vettel à sa place de débutant. “Qu’il s’agisse de Pizzonia, de Rosberg ou de n’importe qui, il est plus gratifiant d’avoir les gars rapides [comme coéquipiers] car au final, en revenant des courses le lundi, nous faisons partie d’une équipe. Et si, au cours de ma carrière, je m’étais contenté d’opérer selon le niveau de mon coéquipier, alors ça n’aurait pas été suffisant”.

Les propos de Webber concernant Vettel, avant leur association, prennent un sens tout autre aujourd’hui.

On tire le meilleur de soi-même et de son équipe. Si votre coéquipier en tire d’avantage, alors, soit ! Mais ensuite, on regarde si c’est d’un ou de six dixièmes”.

C’est un autre chapitre de ma carrière, avec un autre coéquipier, et c’est la même chose pour moi. C’est un assez bon line-up. Il a accumulé beaucoup d’expérience rapidement, notamment car il s’agit d’un jeune garçon très talentueux. Ce qui est effrayant avec lui, c’est qu’il va s’améliorer! Vettel et moi aurons, espérons-le, une bonne relation, ce qui semble être le cas pour le moment. Bien entendu, si vous courez l’un contre l’autre dans la même équipe, la relation peut être un peu nerveuse parfois, mais je pense que nous devrions être OK” !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Sebastian Vettel
Équipes Toro Rosso , Ferrari
Type d'article Actualités