30 octobre 1988 - Le premier titre mondial d’Ayrton Senna

partages
commentaires
30 octobre 1988 - Le premier titre mondial d’Ayrton Senna
Par : René Fagnan
30 oct. 2015 à 09:00

C’est en ce jour, le 30 octobre 1988, que le pilote brésilien Ayrton Senna décrochait le premier de ses trois titres mondiaux en Formule 1, sur le circuit de Suzuka au Japon.

Ayrton Senna
Ayrton Senna avec sa petite amie Adriane Galisteu
Le podium: le vainqueur Ayrton Senna et Alain Prost
Ayrton Senna s'impose
Podium : le vainqueur Alain Prost avec Ayrton Senna et Michele Alboreto
Podium : le vainqueur Ayrton Senna avec Alain Prost et Gerhard Berger
Ayrton Senna remporte la victoire
Podium : le vainqueur Ayrton Senna avec Alain Prost et Nigel Mansell

C’était aussi le premier d’un nouveau binôme : McLaren-Honda. Pour la saison 1988, McLaren venait d’abandonner le V6 TAG Porsche turbo en faveur du redoutable Honda RA168E turbo de 1500 cm3. Le transfert d’Ayrton Senna, qui venait de quitter Lotus, s’accompagnait du moteur Honda, car le Brésilien était très apprécié par les ingénieurs japonais et par leur patron, Osamu Goto.

La fameuse McLaren MP4-4 avait été dessinée par l’équipe menée par Gordon Murray. Il s’agissait d’une évolution de sa fameuse Brabham BT55 limande super plate.

Domination sans partage

Personne ne le savait à ce moment-là, mais l’écurie McLaren s’apprêtait à écrire une page d’histoire. Senna et son coéquipier, le Français Alain Prost, allaient remporter 15 des 16 courses de la saison : un balayage complet. Il est ironique d’y repenser quand on songe que l'écurie britannique n'a plus remporté le moindre Grand Prix depuis près de trois ans.

La seule victoire qui échappa à McLaren en 1988 fut lors du Grand Prix d’Italie à Monza quand Senna, leader de la course avec seulement deux tours à parcourir, s’accrocha avec la Williams-Judd de Jean-Louis Schlesser à qui il tentait de prendre un tour à la première chicane. Les deux hommes ne s'étaient pas compris, la Williams glissant un peu dans la poussière et la McLaren la percutant! La victoire revint à la Ferrari de Gerhard Berger.

La saison avait commencé par une disqualification de Senna au Brésil, car il avait changé de voiture juste avant le départ. Puis, il gagna le Grand Prix de Saint-Marin à Imola. Ensuite, c’est Prost qui posséda l’avantage et qui récolta les succès.

Dans les rues de Monaco, Senna menait avec une avance insurmontable quand il encastra mystérieusement sa McLaren contre le rail de sécurité à 12 tours de l’arrivée. Il dira plus tard avoir été déconcentré par le fait d’avoir baissé son rythme pour ménager sa monture. Durant l’été, Senna enchaîna quatre victoires consécutives (Grande-Bretagne, Allemagne, Hongrie et Belgique). Survint ensuite le fameux incident à Monza.

Au Grand Prix du Japon, le Brésilien occupait le pole position, mais son moteur Honda cala au moment du départ. Il parvint à le faire redémarrer et pointa en 8e position à la fin du premier tour. Au 20e passage, il était second. Huit boucles plus tard, il doublait Prost et prenait la tête. Mais une pluie fine commençait à tomber, et la piste devenait glissante comme une savonnette. Senna réussit à maintenir sa McLaren chaussées de pneus Goodyear slicks sur la piste et gagna la course, remportant là son premier titre mondial.

Prochain article Formule 1
Lauda - Red Bull regrette d'avoir tant critiqué Renault

Article précédent

Lauda - Red Bull regrette d'avoir tant critiqué Renault

Article suivant

L'échec Red Bull/Mercedes - Le rôle déterminant de Toto Wolff (2/3)

L'échec Red Bull/Mercedes - Le rôle déterminant de Toto Wolff (2/3)

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Ayrton Senna Boutique
Équipes McLaren
Auteur René Fagnan
Type d'article Actualités