50% d'abandons en Australie ? Possible selon Horner...

Fiabilité, c'est le mot que tous les patrons d'écurie ont à la bouche depuis des semaines

Fiabilité, c'est le mot que tous les patrons d'écurie ont à la bouche depuis des semaines. Fiabilité, le mot que craignent la majeure partie d'entre eux. Fiabilité, le mot que Christian Horner ne cesse de marteler.

Une fois de plus, le team principal de Red Bull Racing a insisté sur la nécessité pour ses hommes de concevoir une monoplace certes rapide, mais surtout fiable en 2014. Le Britannique en vient même à tirer le signal d'alarme en estimant que cette saison, plus de la moitié du plateau pourrait être contraint à l'abandon lors du Grand Prix d'ouverture en Australie.

"Je pense que l'on pourrait voir un pourcentage d'abandons très élevé, peut-être même de 50% lors de la première course", prévient Horner, interrogé sur Bloomberg TV. "Le carburant représente un challenge cette année car nous sommes limités à 100 kg de carburant pour débuter le Grand Prix, mais les problèmes de fiabilité seront un facteur clé lors des premières courses. Et bien sûr, nous avons seulement cinq moteurs pour l'année complète."

Tandis que de nombreuses équipes espèrent tirer profit de cette remise à plat de la réglementation technique pour refaire leur retard, Horner est de ceux qui pensent que cela va créer un fossé encore plus grand entre les équipes les plus solides financièrement et celles qui chassent la moindre économie.

"Pour les équipes de fond de grille c'est un énorme défi avec les coûts qui sont engendrés. Les différences entre les équipes vont être plus grandes. Chaque fois qu'il y a une remise à zéro, les équipes qui investissent, qui ont les ressources et les infrastructures, seront toujours en avance."

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités