600 GP Williams : Descente aux enfers (6/7)

C’est ce week-end, à la maison, que Williams fêtera son 600ème Grand Prix de Formule 1

C’est ce week-end, à la maison, que Williams fêtera son 600ème Grand Prix de Formule 1. L’écurie britannique, basée à Grove, est sans conteste l’une des plus prestigieuses du plateau, au même titre que Ferrari ou McLaren.

Née en 1977, l’équipe actuelle de Frank Williams dispose de nombreux trophées sur ses étagères, à commencer par ceux de ses 9 titres constructeurs et 7 titres pilotes. De ses débuts à sa dernière victoire en date, en Espagne 2012, revivez les faits les plus marquants de Williams F1 à travers ce dossier exclusif.

Les grands constructeurs règnent désormais sur la catégorie reine du sport automobile et ne laissent que peu de place aux structures privées... Avec Ferrari, Renault, BMW, Honda et Toyota aux avant-postes, en plus de McLaren Mercedes, Williams se retrouve rétrogradé dans le ventre mou du peloton.

L'écurie britannique n'a d'autre choix que de se rabattre sur le bloc Cosworth, bon marché mais moins efficace et surtout beaucoup moins fiable que les moteurs de la concurrence.

Avec seulement 11 points inscrits, Williams vit une campagne 2006 désastreuse (huitième place au classement constructeur), et ce malgré les résultats honorables de Mark Webber et du nouveau-venu Nico Rosberg, très prometteur. Toyota équipe le team de Grove dès 2007 et la FW29, pourtant très proche de sa devancière, montre des signes de progrès.

Alexander Wurz, qui remplace Mark Webber, profite même d'un Grand Prix du Canada chaotique pour grimper sur la troisième marche du podium. En fin de saison, Williams remonte à la quatrième place du championnat constructeur. Malheureusement, l'équipe ne parviendra pas à maintenir son niveau de performance en 2008 et 2009 et se contente de quelques rares podiums.

Fin 2009, Toyota quitte la Formule 1 et laisse Williams sans moteur. Faute de budget, Frank Williams se rabat une fois encore sur le bloc Cosworth malgré des rumeurs persistantes qui annonçaient le retour de la mythique alliance Williams Renault.

L'équipe peut compter sur un duo intéressant avec d'un côté l'expérimenté Rubens Barrichello et de l'autre le prometteur Nico Hülkenberg. Ensemble, les deux hommes vont signer quelques bons résultats et permettre à Williams de remonter à la sixième place du classement constructeur en 2010.

Au Brésil, Nico Hülkenberg profite des conditions changeantes en piste pour s'offrir la pole position. Williams ne s'était plus élancé depuis la première place sur la grille depuis la saison 2005...

Toujours enclin à des problèmes financiers, la structure britannique réduit encore son budget et fait appel au pilote payant Pastor Maldonado pour 2011. L'apport de liquidités du pilote vénézuélien n'y change rien et la FW33 est l'une des voitures les plus lentes du plateau. Les 5 malheureux points glanés par ses pilotes en disent long...

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Rubens Barrichello , Mark Webber , Alexander Wurz , Nico Rosberg , Frank Williams , Pastor Maldonado , Nico Hülkenberg
Équipes McLaren , Mercedes , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités