Les 8 évolutions majeures de la Ferrari SF-24 pour Imola

On discerne déjà huit changements essentiels apportés à la Ferrari SF-24 dans le cadre de son package d'évolutions pour le Grand Prix d’Émilie-Romagne. Décryptage.

Vue de profil de la Ferrari SF-24

Photo de: Giorgio Piola

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Éminent expert technique de Formule 1, Giorgio Piola suit les Grands Prix depuis les années 1960. Sur Motorsport.com, ses analyses et illustrations se penchent sur toutes les nouveautés aperçues en F1 au fil des Grands Prix.

Ferrari a utilisé une journée de tournage la semaine dernière à Fiorano pour tester son package d'évolutions, qui fera son apparition ce week-end au Grand Prix d'Émilie-Romagne. L'écurie voulait s'assurer qu'elle disposait de suffisamment de temps pour réagir en cas de défauts de jeunesse, compte tenu de l'importance des changements. Ceux-ci ne sont pas seulement aérodynamiques puisqu'ils ont aussi une incidence sur le refroidissement de l'unité de puissance et de ses éléments auxiliaires.

Il a fallu du temps à la Scuderia pour développer, préparer et produire un package de cette ampleur. Elle a manifestement travaillé en fonction du calendrier extra-européen de la Formule 1, pour s'assurer d'une mise en œuvre possible lors du retour sur le Vieux continent. La logique derrière cette décision aura sans aucun doute été motivée par le fait que les deux derniers Grands Prix étaient au format sprint, avec à chaque fois une seule séance d'essais libres, ce qui était trop peu pour assurer une bonne évaluation et compréhension des nouvelle pièces. 

Les nouveautés (numérotées) apportées par Ferrari à Imola.

Les nouveautés (numérotées) apportées par Ferrari à Imola.

Photo de: Giorgio Piola

La modification qui saute le plus aux yeux sur la SF-24 est l'adoption d'une entrée d'air latérale en surplomb [1], qui s'inscrit dans les pas de Red Bull, même si d'autres écuries disposent déjà de variantes d'une telle solution.

Ferrari a choisi de relier sa nouvelle entrée d'air horizontale à l'entrée du conduit de dérivation jouxtant le châssis [3], créant ainsi une entrée en forme de "P" similaire à ce qui se fait chez Alpine et Mercedes.

La sortie située à côté du cockpit et du Halo a donc été supprimée, et les ailettes ont également été modifiées en conséquence [4] car elles sont désormais encore plus stylisées et ressemblent à un cobra lorsqu'on les observe de face.

La hauteur de la découpe sous le ponton est altérée, offrant davantage d'espace pour capter le flux d'air qui descend et contourne la carrosserie, même si cela signifie qu'il y a maintenant l'entrée d'air enfermée dans cette zone. Le résultat de ce changement concerne les surfaces situées au-delà, qui peuvent être optimisées pour améliorer le flux d'air vers l'arrière de la monoplace, la ligne du ponton étant considérablement ajustée [2].

Il n'y a plus non plus d'entrée d'air sur le chemin de la surface supérieure du ponton, ce qui améliore probablement le flux d'air qui passe à cet endroit.

La reconfiguration de toute cette zone implique également une révision du capot moteur et des ouïes de refroidissement, avec une sortie unique similaire à celle déjà utilisée au Japon mais de plus grande taille [7].

Certains détails à la surface du plancher indiquent qu'il y a eu beaucoup de travail mené sous la SF-24. La partie avant de l'ailette en bordure [5] a été modifiée, avec une cambrure plus agressive, tandis que les virures paraissent également plus audacieuses qu'auparavant.

D'autres modifications ont été apportées au profil de l'arrière du plancher, où les supports ont également été changés : au lieu d'utiliser un support de type longeron, un autre en forme de fer à cheval a été ajouté pour permettre une plus grande séparation des deux parties [6].

Il est intéressant de noter qu'il s'agit d'un agencement déjà vu en 2023 (ci-dessous à gauche), ce qui laisse penser que l'écurie a décidé d'utiliser un procédé avantageux mais qui n'avait pas encore été exploité pleinement.

Ferrari SF-23 floor
Ferrari SF-24 rear wing comparison

L'aileron arrière a également été modifié [8], avec des ajustements au niveau de la section supérieure et de la découpe de plaque latérale afin d'augmenter l'envergure du flap supérieur tout en altérant le vortex pour améliorer l'efficacité générale. 

La section supérieure présente désormais un profil beaucoup plus carré, au lieu de s'enrouler pour épouser la forme du volet principal situé devant. Cela a pour effet de raccourcir le support entre les deux sections et de le déplacer plus à l'intérieur.

Ces changements exposent une plus grande partie du bord de fuite et de la découpe de plaque latérale, donnant aux designers un peu plus de liberté pour optimiser leur forme.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Sous pression, Sargeant souhaite juste "faire son travail"
Article suivant La FIA en quête d'un Halo plus léger pour 2026

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France