Abiteboul - 2015, un "manque de discipline total" dans la gestion de Renault

partages
commentaires
Abiteboul - 2015, un
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
Traduit par: Benjamin Vinel
25 nov. 2015 à 17:00

Renault a bon espoir de pouvoir améliorer son moteur de Formule 1 grâce de plus gros moyens en 2016, ce qui ne sera pas du luxe pour le constructeur français, à l'aube de son retour probable en tant qu'écurie d'usine.

Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11 bloque une roue au freinage
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11 et Pastor Maldonado, Lotus F1 E23 en lutte pour une position
Cyril Abiteboul, Directeur Général Renault Sport F1
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11 et Pastor Maldonado, Lotus F1 E23 en lutte pour une position
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11 devant Pastor Maldonado, Lotus F1 E23
Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing et Cyril Abiteboul, Directeur Général Renault Sport F1
Pastor Maldonado, Lotus F1 E23 devant son équipier Romain Grosjean, Lotus F1 E23
Romain Grosjean, Lotus F1 E23

Président du losange, Carlos Ghosn devrait prendre une décision de façon imminente quant au rachat de Lotus, alors que la marque veut faire son retour au premier plan en F1. Quant à Cyril Abiteboul, directeur général de Renault F1, il a révélé l'arrivée d'investissements nouveaux et d'un meilleur équipement à l'usine de Viry-Châtillon dans ce but.

"Si la décision [de Ghosn] est positive, notre budget R&D augmentera," déclare Abiteboul à Motorsport.com"Je pense que nous avons toujours été un peu limités à cet égard, mais nous aurons un budget supplémentaire non-négligeable. Il augmentera d'un pourcentage à deux chiffres par rapport à ce que nous avions avant, ce qui est bien."

"Nous aurons aussi un nouveu dynamomètre à cylindre unique qui arrive pour janvier, ce qui fera croître de 50% notre capacité d'essais lorsqu'il s'agit d'évolution à moyen-terme ou à long-terme. C'est donc un vrai coup de collier, et nous investissons. Franchement, je me sens confiant."

Changement de management

En plus des changements dans le département moteur, Abiteboul a indiqué que l'approche serait différente en termes de management en 2016.

"Je pense que nous avons les compétences, mais je pense que nous manquons un peu d'élan et de leadership technique, savoir où nous voulons aller et mettre la bonne discipline en place. Cette saison est un exemple d'un manque de discipline total dans la gestion de notre programme technique, et j'en fais partie."

"Je ne dis pas que ce n'est pas mon problème, parce que je fais aussi partie du problème. Donc il faudra, quand nous saurons ce que nous faisons, un grand changement de management qui pourrait également impliquer mon propre poste."

Abiteboul pense notamment que Renault aurait eu besoin d'une personne qui se focalise uniquement sur le fait de gérer l'évolution de la performance à Viry.

"Je pense que Viry a besoin de quelqu'un qui soit à l'usine à plein de temps, et à cet égard, il m'est impossible de penser à la stratégie, d'entrer en transaction avec Lotus, de former un nouveau projet F1 et de passer le temps nécessaire à Viry, j'en suis parfaitement conscient."

"Donc à un certain stade, nous devrons réfléchir à ce qui s'est passé et à ce qui se passera à l'avenir. Je ne serai intéressé que par le meilleur pour cette équipe. Une partie de mon travail et une partie de ce que je fais pour Renault est proposer à Renault ce que je pense être l'organisation la plus réaliste pour jouer le championnat du monde."

Prochain article Formule 1
Räikkönen - "Quatrième ou cinquième, est-ce vraiment important?"

Article précédent

Räikkönen - "Quatrième ou cinquième, est-ce vraiment important?"

Article suivant

Cinq bonnes raisons de suivre le Grand Prix d’Abu Dhabi

Cinq bonnes raisons de suivre le Grand Prix d’Abu Dhabi

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités