Abiteboul : "Le départ de Lotus va libérer des moyens"

Le contrat liant Lotus à Mercedes à Renault à partir de la saison 2015 n'a pas encore été officialisé, mais il apparaît désormais certain que la structure d'Enstone, historiquement liée au Losange, tournera une longue page de son histoire à la fin...

Le contrat liant Lotus à Mercedes à Renault à partir de la saison 2015 n'a pas encore été officialisé, mais il apparaît désormais certain que la structure d'Enstone, historiquement liée au Losange, tournera une longue page de son histoire à la fin de la saison. Chez Renault, on se résout déjà à parler de l'association avec Lotus au passé pour se tourner vers les opportunités ouvertes par ce changement.

Ineptie pour certains,

à commencer par Alain Prost

, la fourniture moteur auprès de quatre équipes n'aura donc plus lieu à compter de la saison prochaine pour Renault. Surtout, Red Bull sera la seule équipe de pointe équipée par les hommes de Viry-Chatillon, dont les moyens vont se répartir différemment.

Nouveau directeur général de Renault Sport F1, Cyril Abiteboul reconnait que « c'est quand même une perte » de voir partir Lotus. Mais il avoue à demi-mots que la stratégie est certainement meilleure ainsi.

« Ce départ ne sera pas une mauvaise chose, si l'on est capable d'en tirer du positif par ailleurs », assure-t-il dans les colonnes d'Auto Hebdo. « Red Bull sera soulagée dans son ego, mais là n'est pas l'essentiel. Il faut aller au fondamental : à savoir libérer les esprits et les ressources, les nôtres autant que les leurs. »

Clarifier la stratégie

Travailler au corps la relation avec Red Bull Racing sera forcément la priorité, avec un engagement total auprès de l'écurie de Christian Horner, et des ambitions qui doivent être à la hauteur de l'investissement que cela implique.

« Le départ de Lotus va libérer des moyens, des hommes et clarifier notre stratégie. A partir du moment où nous n'aurons plus qu'une seule équipe de pointe, il ne faut plus se poser de questions, ne plus avoir d'hésitations et tout faire pour que Red Bull et Renault redeviennent Champions du Monde au plus vite. »

Sur le plan économique, Renault a vraisemblablement tout à y gagner. Perdre un client est en apparence une mauvaise nouvelle financière, mais il n'en est rien.

« C'est un gain sur les dépenses induites par ce quatrième client. Moins de groupes propulseurs, de pièces d'usure, de personnels de piste. Ce serait 25% du budget en moins si l'on part du principe que l'on gagne beaucoup d'argent sur chaque client, ce qui n'est pas le cas avec cette technologie. Économiquement parlant, perdre un client n'est pas un handicap. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alain Prost
Équipes Red Bull Racing , Mercedes
Type d'article Actualités