Aston Martin : les crashs risquent de retarder des évolutions

Mike Krack, le directeur de l'équipe Aston Martin, a reconnu que les quatre accidents de Lance Stroll et Sebastian Vettel au Grand Prix d'Australie pourraient impacter le rythme de développement de l'écurie.

Les mécaniciens d'Aston Martin ont été énormément sollicités durant le week-end du Grand Prix d'Australie. À Melbourne, Lance Stroll a eu deux accidents, dont un accrochage avec Nicholas Latifi en qualifications, et son coéquipier Sebastian Vettel a lui aussi endommagé sa voiture à deux reprises.

Mais au-delà de la forte cadence de travail causée par ces quatre accidents, un problème de stock s'est posé. Aston Martin a été contraint de monter plusieurs pièces de rechange pour permettre à Stroll et Vettel de poursuivre leur week-end, et doit donc se constituer une réserve pour la manche suivante, à Imola, dans deux semaines. "Nous avons connu un week-end difficile parce qu'il y a eu beaucoup de dégâts", a analysé Mike Krack, directeur d'équipe.

"Déjà le vendredi nous avons eu un petit problème sur le moteur, que nous avons dû changer. Nous n'avons donc pas eu beaucoup de temps [de piste]. Ensuite, évidemment, les incidents sur circuit qui étaient visibles aux yeux de tous ont nécessité beaucoup de travail. Je crois que, quand nous sommes arrivés [en Australie], nous pensions que nous allions être un peu meilleurs qu'auparavant. Mais nous n'avons pas pu beaucoup le montrer pendant le week-end parce qu'au final, nous avons eu beaucoup plus de perturbations que ce que nous pouvions nous permettre."

Les commissaires aident Sebastian Vettel après un problème moteur en EL1

Les commissaires aident Sebastian Vettel après un problème moteur en EL1

"Je pense qu'en fin de course, nous étions quand même dans une position où nous espérions marquer des points mais, finalement, ça ne s'est pas produit. Je dois dire que c'est un week-end très décevant dans l'ensemble. Désormais, nous devons vraiment rassembler toutes les pièces que nous avons car nous commençons à manquer de pièces de rechange. C'est quelque chose que nous devons régler."

Pour ce faire, des choix doivent être faits à l'usine de Silverstone. Aston Martin est aujourd'hui dans une position délicate car les ressources déployées dans le remplacement des pièces endommagées ne peuvent être utilisées pour le développement et l'évolution de l'AMR22.

"Je suis sûr que vous avez compté le nombre d'incidents et le nombre d'ailerons et suspensions avant que nous avons cassés. Donc vous pouvez calculer rapidement combien il nous en faudra à Imola. Et oui, la question est juste. Aurons-nous la capacité de développer ou devrons-nous utiliser notre capacité à fabriquer des pièces de rechange ? Ce sont les discussions en cours."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent L'étonnant pari gagnant d'Albon et Williams
Article suivant Le GP de Monaco assure qu'il ne va pas disparaître

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France