L'accrochage Gasly/Hartley : "un petit malentendu"

partages
commentaires
L'accrochage Gasly/Hartley :
Par : Benjamin Vinel
15 avr. 2018 à 10:30

Le Grand Prix de Chine a tourné au cauchemar pour Toro Rosso, avec l'accrochage entre Pierre Gasly et Brendon Hartley, conséquence d'un malentendu entre les deux hommes.

Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda, devant Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda, et Marcus Ericsson, Sauber C37 Ferrari
Carrosserie Toro Rosso Honda dans les stands
Charles Leclerc, Sauber C37 Ferrari, devant Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda, Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault, Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault, et Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda
Brendon Hartley, Toro Rosso
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda, devant Marcus Ericsson, Sauber C37 Ferrari
Pierre Gasly, Toro Rosso
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault, Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes, et Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda, s'arrête au stand pour un nouveau nez
Charles Leclerc, Sauber C37 devant Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault, Sergey Sirotkin, Williams FW41 Mercedes, et Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda, au départ

La Scuderia Toro Rosso ne gardera pas un souvenir impérissable de ce Grand Prix de Chine. Qualifiés 15e et 17e respectivement, Brendon Hartley et Pierre Gasly avaient besoin d'un retournement de situation pour remonter dans le top 10, mais n'y sont pas parvenus, loin de là.

Les pilotes de l'écurie italienne se sont même retrouvés 18e et 19e en début de course, et il a été demandé à Hartley, en difficulté avec ses pneus ultratendres, de laisser passer Gasly, qui avait pris le départ en mediums. Le Néo-Zélandais a obtempéré dans l'épingle.

Hartley est ensuite rentré au stand au dixième tour pour chausser des mediums, Gasly au 20e passage pour être équipé de tendres, et le Français a repris la piste derrière son coéquipier, toutefois avec un rythme supérieur en raison de ses gommes neuves.

Or, lorsque Gasly a rattrapé Hartley, il était prévu que ce dernier lui cède le passage comme il l'avait fait auparavant, mais une incompréhension a mené à un accrochage et à une pénalité de dix secondes pour le Champion GP2 2016, qui a par ailleurs endommagé son aileron avant. Quant à Hartley, il a abandonné en fin de course à cause d'un problème de boîte de vitesses.

"Je viens de discuter avec Pierre", commente Hartley. "C'était clairement un petit malentendu. Nous étions sur des stratégies différentes, nous avions également échangé nos positions dans le premier relais car j'étais en difficulté sur les ultratendres. Je l'ai laissé passer à la sortie du virage 14, et la deuxième fois qu'on me l'a demandé, je prévoyais de faire pareil mais il a dû penser que je lui ouvrais la porte en entrée de virage, ce qui n'était pas le cas. C'était donc clairement un malentendu. Il a cru que je le laissais passer, mais je comptais le laisser passer en sortie de virage."

"De mon côté, il n'y avais rien que je puisse faire..." renchérit Gasly. "C'est clair qu'à la télé, ça paraît très mauvais pour moi, mais suite à ce que nous avions dit, il était très clair que nous allions échanger nos places à cet endroit-là, et je ne me serais jamais attendu à ce qu'il tourne ainsi. Bien sûr, si nous avions été en bataille, je n'aurais pas tenté ça, car je me serais attendu à ce qu'il ferme la porte. Mais là, je m'attendais à ce qu'il laisse de la place, mais il ne l'a pas fait, parce qu'il ne m'a pas vu."

"C'est dommage, parce que s'accrocher avec son coéquipier, c'est évidemment la dernière chose qu'on veut. Nous nous sommes mal compris, je m'attendais à ce qu'il fasse quelque chose et il s'attendait à autre chose. La priorité est désormais de nous assurer de mieux communiquer la prochaine fois et d'en tirer des leçons ensemble."

Objectif : comprendre un inquiétant pas en arrière

Toujours est-il que le mal est bien plus profond pour Toro Rosso, qui n'était de toute façon pas en mesure de se battre pour le top 10 à Shanghai.

"La journée a été dure", regrette Gasly. "Surtout le premier relais. Je pense qu'ensuite, le rythme était très bon en tendres, avant le contact avec Brendon, car après, ma direction était tordue, mon avant gauche était tordu, donc c'était vraiment difficile à piloter, l'équilibre était très mauvais. Le week-end a été bien dur dans l'ensemble, nous n'avions clairement pas le rythme par rapport à nos principaux rivaux. Nous devons comprendre pourquoi nous avons perdu tant de performance en l'espace d'une semaine. Nous avons des réglages différents, mais... nous aurons beaucoup de choses à analyser."

"Au final, nous étions très loin d'avoir le même rythme qu'à Bahreïn pour jouer les points aujourd'hui", confirme Hartley. "C'est sûrement une journée à oublier pour nous tous. Notre objectif est désormais de comprendre pourquoi nous avons tellement perdu en compétitivité d'un week-end sur l'autre."

Toro Rosso pourra néanmoins se consoler ainsi : en provoquant l'intervention de la voiture de sécurité, l'accrochage des STR13 a permis à l'écurie sœur Red Bull Racing de remporter une victoire inespérée avec Daniel Ricciardo.

Propos recueillis par Oleg Karpov

Prochain article Formule 1
Photos - La course du Grand Prix de Chine 2018

Article précédent

Photos - La course du Grand Prix de Chine 2018

Article suivant

Alonso : "Le dimanche, nous faisons le travail"

Alonso : "Le dimanche, nous faisons le travail"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Lieu Shanghai International Circuit
Pilotes Brendon Hartley , Pierre Gasly
Équipes Toro Rosso
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions