Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
19 Heures
:
24 Minutes
:
01 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
14 jours

La F1 mise en garde contre une aéro 2021 d'inspiration IndyCar

partages
commentaires
La F1 mise en garde contre une aéro 2021 d'inspiration IndyCar
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro
13 juil. 2019 à 08:45

A l'heure où les têtes pensantes de la F1 essaient d'arriver à une nouvelle proposition technique et sportive servant de base à la discipline à compter de 2021, il est bien difficile de faire l'unanimité sur les solutions à employer, même si tout le monde désire plus de spectacle.

La F1 devrait prendre la direction de règles techniques offrant plus d'effet de sol à compter de 2021 mais il existe des craintes quant au fait que cela puisse amener les designers à réaliser des monoplaces aux allures plus brutes, à l'image de ce qui se fait en IndyCar.

La discipline évalue de nombreuses possibilités pour améliorer le spectacle et l'un des enjeux de la F1 contemporaine est de permettre aux pilotes de se suivre de plus près en course sans trop souffrir des perturbations générées par les autos poursuivies, qui rendent notamment l'exploitation des pneumatiques extrêmement complexe. Une manière de réduire l'air dit sale sans toucher à la performance globale serait de produire plus d'appui en provenance du dessous des voitures, et ainsi potentiellement réduire la manière dont les équipes sont amenées à apposer de la carrosserie sur le dessus de celles-ci.

Lire aussi :

Andrew Green, directeur technique de l'équipe Racing Point, explique que les règles techniques 2021, qui font toujours l'objet d'un intense débat, "empruntent des choses à d'autres formules technologiques" comme l'IndyCar. "Prendre la direction de plus d'effet de sol dans le futur vient clairement des séries nord-américaines", commente-t-il. "Si l'on souhaite essayer de faire en sorte que ces voitures fassent la course de manière plus rapprochée, je pense qu'il s'agit de la bonne chose à faire : cela fait totalement sens. Néanmoins, je pense qu'en même temps, il nous faut garder la Formule 1 comme le pinacle. Ce doit réellement être fantastique en termes de technologie. Je pense que le sport doit être positionné là. Il ne s'agit pas seulement d'avoir des autos qui soient rapprochées. Il s'agit plus d'un facteur 'wow' et nous devons nous assurer de ne rien perdre de tout cela."

Paul Monaghan, ingénieur en chef Red Bull, abonde : "La manière dont ils génèrent leur appui [en IndyCar] nous intéresse. Néanmoins, des craintes existent quand au fait que si l'on peut rouler plus proches, peut-on toujours maintenir une différenciation entre les voitures, par opposition à l'apposition de carrosserie distinctive ? Il faut garder l'esprit ouvert et regarder, apprendre, sans assumer que l'on dispose de la connaissance parfaite. Je pense que cette ouverture d'esprit nous aidera tous."

Différentes équipes de la grille ont des vues légèrement opposées concernant le degré de standardisation que devrait atteindre ou non la F1 dans un futur proche, même si l'immense majorité est en faveur d'une réduction des coûts. Beaucoup des éléments de différenciation des autos sont des pièces que l'on ne voit jamais ou de tout petits composants, qui ne contribuent par ailleurs pas forcément directement au facteur de performance. Les restrictions pourraient donc seulement concerner les parties visibles des autos, comme l'aileron avant, les conduits de freins, les déflecteurs qui ont déjà été simplifiés en 2019, et d'autres éléments qui font particulièrement débat.

Mario Isola, responsable de Pirelli F1, estime que l'inspiration des futures règles doit maintenir "l'ADN de la F1" au plus profond d'elle. "Il est clair que nous ne souhaitons pas avoir une F1 qui soit standardisée comme la F2 ou quelque chose comme ça", commente l'Italien. "Il y a de nombreux aspects différents à prendre en compte mais observer le reste du monde des sports mécaniques avec un œil critique ne peut être que positif."

Article suivant
Todt veut une réflexion sur le retour des ravitaillements en F1

Article précédent

Todt veut une réflexion sur le retour des ravitaillements en F1

Article suivant

Ocon : Mercedes veut que je revienne en F1, "peu importe comment"

Ocon : Mercedes veut que je revienne en F1, "peu importe comment"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Grande-Bretagne
Auteur Scott Mitchell