Affaire Haas-Uralkali : Mazepin s'interroge sur les "valeurs" de la F1

Nikita Mazepin, sans volant en 2022, s'interroge sur les "valeurs" de la F1, alors que Haas et Uralkali ne trouvent pas d'accord concernant la rupture du contrat de sponsoring.

Nikita Mazepin, Haas F1 Team

Malgré son absence sur la grille en 2022, Nikita Mazepin continue à faire parler de lui. Alors que la Russie a lancé son invasion de l'Ukraine entre les deux sessions d'essais hivernaux en Formule 1, Haas a décidé de se séparer de son pilote pour rappeler Kevin Magnussen. Mais la rupture du contrat du Russe n'était pas la seule conséquence de cette guerre : l'écurie a également annulé ses liens avec Uralkali, sponsor titre depuis 2021.

Immédiatement après cette annonce, Uralkali a demandé à l'équipe américaine de lui rendre la somme versée en avance pour la saison 2022. Mais Haas s'est montré clair : les 13 millions de dollars ne seront pas rendus à la société russe. L'écurie a même demandé une compensation supplémentaire de 8,6 millions de dollars pour "perte de profits".

La situation actuelle rend un retour de Mazepin en F1 très improbable mais le pilote n'a pas chassé de son esprit la possibilité d'être de nouveau sur la grille. Cependant, avant d'évoquer ses éventuelles options pour le futur, le Russe s'interroge sur les "valeurs" de la discipline et sur la façon dont les écuries se comportent. Dans l'émission Quest Means Business sur la chaîne américaine CNN, Mazepin rejette l'idée que sa neutralité face à la guerre puisse être un motif pour l'empêcher de revenir dans le paddock.

"Tout le monde a le droit de parler ou de ne pas le faire", explique le Russe. "La FIA, qui est la plus grande instance dirigeante, m'a autorisé à courir tant que je restais neutre. Mais je dirais que le problème principal serait de revenir dans un sport où les équipes sont autorisées à conserver l'argent d'un sponsor sans remplir leur part du contrat. Et elles demandent même plus, alors qu'elles disent qu'elle ne veulent pas d'argent russe. Je ne suis sûr de rien mais je pense que les valeurs du sport doivent être évaluées après cela."

Auteur d'une saison calamiteuse avec Haas en 2021, le Russe estime qu'il a encore des choses à prouver en F1 et que sa seule année dans l'élite coïncidait malheureusement avec la méforme de l'écurie américaine. Interrogé sur son avenir dans la discipline, Mazepin admet que celui-ci est flou.

"C'est difficile à dire pour le moment, parce que j'ai peur que mon problème soit que j'ai perdu mon travail", se désole le Russe. "J'ai passé 17 ans à essayer d'atteindre la F1 et j'ai finalement réussi. Mais c'est un problème vraiment mineur quand vous voyez ce qui se passe actuellement dans le monde. Bien sûr, j'adorerais être de retour dans ce sport. J'ai la sensation d'avoir encore des choses à faire dans ce milieu. Mais je dois attendre que les choses se calment. Et je ne sais même pas vers qui je pourrais me tourner, car Haas a fait ce que l'on sait, ils n'ont pas été très justes à mes yeux. Mais c'est différent pour moi."

Bien qu'il se garde de commenter le conflit entre la Russie et l'Ukraine, Mazepin admet que la situation est "douloureuse" à voir. "De mon point de vue, quoiqu'il se passe actuellement, et je ne peux qu'observer une petite partie des choses depuis chez moi à Moscou, c'est très douloureux. Et je le ressens vraiment. J'ai 23 ans, et j'ai vécu dans un monde très calme. Mais en ce qui concerne ma position officielle, j'ai dit à plusieurs reprises qu'il était très important pour moi d'être neutre, car je suis un athlète. Et je pense qu'il est important de pouvoir être neutre. Même pour cela, j'ai créé une fondation qui aidera les athlètes à rester neutres en principe."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Pirelli va lancer les tests des pneus 2023 à Imola
Article suivant L'influence de Charlie Whiting sur la nouvelle direction de course F1

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France