Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
23 oct.
Prochain événement dans
24 jours
31 oct.
Prochain événement dans
32 jours
13 nov.
Prochain événement dans
45 jours
04 déc.
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
73 jours

Affaire Racing Point : Renault envisage de faire appel

partages
commentaires
Affaire Racing Point : Renault envisage de faire appel
Par :

N'étant pas complètement satisfaite de la sanction infligée à Racing Point, l'écurie Renault pourrait faire appel de la décision des commissaires.

Racing Point a écopé d'un retrait de 15 points au championnat des constructeurs et d'une amende de 400'000 € pour l'utilisation sur sa RP20 d'écopes de frein dont il a été établi par les commissaires qu'elles sont une copie de celles de la Mercedes W10. Que la structure de Silverstone se soit inspirée si ouvertement de la monoplace Championne du monde en titre fait débat dans le paddock depuis le début de l'année, débat dont Renault est l'un des principaux protagonistes, ayant porté réclamation contre Racing Point lors des trois derniers Grands Prix en date.

Lire aussi :

Or, le Losange n'est pas convaincu par une sanction qu'il juge relativement légère, d'autant que Racing Point va pouvoir continuer d'utiliser son design en Grand Prix sans risquer d'autre sanction qu'une simple réprimande.  

"Je suis en mesure de confirmer que nous réfléchissons à faire appel", déclare Cyril Abiteboul, directeur de Renault F1 Team. "D'habitude, nous n'avons qu'une heure pour ce faire, mais en l'occurrence, compte tenu de la complexité [de l'affaire], nous avons 24 heures, puis 96 heures [4 jours, ndlr] pour confirmer l'appel ou non. Encore une fois, parce que c'est complexe, il nous faut équilibrer avec soin l'intérêt du sport et la cohérence de la sanction."

Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S.20, devant Lance Stroll, Racing Point RP20

Renault est ainsi "satisfait" des conclusions des commissaires mais pas forcément des pénalités qui en ont découlé. "Je pense que la question de la sanction est ouverte au débat et pourrait probablement être discutée indéfiniment. Nous allons évaluer ce sujet en gardant à l'esprit que l'avantage manifestement obtenu sera conservé toute la saison. Et c'est un avantage très concret."

"Juste pour mettre les choses en perspective : n'importe quelle équipe utilise 20% de son temps de développement aéro pour ces pièces-là. Ce ne sont pas des pièces négligeables." Rappelons que les commissaires n'ont pas manqué de prendre en compte cet aspect de la situation, indiquant dans le communiqué de leur décision : "La méthode de création des [écopes de freins arrière] de la RP20 a apporté un avantage sportif potentiel à Racing Point en lui permettant d'allouer un large éventail de ressources de conception à d'autres efforts de conception, par opposition à l'exécution de l'effort de conception détaillée sur les [écopes de freins arrière] qui aurait été nécessaire pour reproduire l'effort équivalent de Mercedes dans la conception originale de la W10."

Lire aussi :

Dans la foulée de cette décision des commissaires, le responsable monoplace de la FIA, Nikolas Tombazis, a annoncé son intention d'interdire très rapidement aux écuries de copier leurs rivales à ce point (voir ci-dessus). Abiteboul accueille cette nouvelle de manière positive, mais refuse de crier victoire trop tôt.

"Je pense qu'il faut reconnaître que ce qu'a fait Racing Point, basé sur une voiture qui a un tel avantage sur tout le monde sur la grille, a tout chamboulé", insiste le Français. "Il nous faut voir comment gérer cela. Certes, la copie fait partie de l'histoire de la F1. Mais la technologie a tellement évolué qu'il est désormais possible de faire des choses qu'il n'était pas possible de faire auparavant. La réglementation doit évoluer avec les technologies qui permettent de faire des choses qui n'étaient pas possibles auparavant à un niveau de précision qui n'était pas possible auparavant."

"Nous sommes satisfaits de la déclaration de Nikolas Tombazis ce matin, en parallèle avec les commissaires, sur sa volonté d'aborder ce problème avec force. Mais il nous faut comprendre précisément ce qui se cachait derrière cette déclaration. C'est pourquoi, encore une fois, nous allons prendre un peu de temps pour décider de notre plan d'action."

Voir aussi :

De nouveaux moteurs Honda pour les pilotes Red Bull à Silverstone

Article précédent

De nouveaux moteurs Honda pour les pilotes Red Bull à Silverstone

Article suivant

Mercedes et la F1 s'écharpent sur les Accords Concorde

Mercedes et la F1 s'écharpent sur les Accords Concorde
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team , Racing Point
Auteur Benjamin Vinel