Ailerons flexibles : Brawn serait "étonné" qu'une réclamation passe

Ross Brawn ne craint pas le début d'une procédure longue et complexe malgré les menaces de réclamation brandies par Mercedes contre les ailerons flexibles à Bakou.

Ailerons flexibles : Brawn serait "étonné" qu'une réclamation passe

Par la voix de Toto Wolff, Mercedes a brandi la menace de porter réclamation lors du prochain Grand Prix, en Azerbaïdjan, si les écuries suspectées de recourir à un aileron dit flexible peuvent continuer à le faire. Dans le viseur, Red Bull Racing principalement, et à un degré moindre Ferrari et Alfa Romeo.

Depuis que l'aileron arrière de la RB16B a été observé se déformant allégrement à Barcelone, le sujet est revenu sur le devant de la scène et a provoqué une réaction de la FIA, qui renforcera ses contrôles le mois prochain, avant le Grand Prix de France. C'est justement ce délai accordé qui déplaît fortement à Mercedes, mais aussi à McLaren, au point d'envisager sérieusement de porter l'affaire devant les commissaires à Bakou. "Je pense que si les ailerons flexibles sont là à Bakou, avec l'avantage que nous constatons, ça ira devant les commissaires", a prévenu Toto Wolff le week-end dernier.

Lire aussi :

Si tel était le cas, la décision de donner suite ou non à cette affaire reviendrait donc aux commissaires du Grand Prix d'Azerbaïdjan. Sont donc déjà nées quelques inquiétudes quant au risque que cela puisse donner le coup d'envoi d'une longue procédure. Un scénario auquel ne croit toutefois pas Ross Brawn, patron sportif de la F1. "Non, je ne le pense pas", rassure-t-il auprès d'ESPN. "Je pense que la FIA a été assez cohérente dans son approche. Je serais étonné que les commissaires aillent à l'encontre de l'avis de la FIA."

Pour Ross Brawn, cette polémique sur les ailerons flexibles n'est que l'énième épisode d'une saga qui dure depuis des années autour d'une problématique très difficile à canaliser. Le Britannique estime que le cadre fixé par la FIA et la réaction mise en place suffiront à maintenir les choses en ordre.

"C'est probablement la 27e version d'aileron arrière flexible", ironise-t-il. "En quarante ans de course automobile, je suis passé par là de nombreuses fois. Je me souviens de Patrick Head sautant sur notre aileron avant dans le Parc Fermé parce qu'il considérait qu'il n'était pas assez rigide. Il voulait démontrer à Charlie [Whiting] qu'il n'était pas suffisamment rigide, donc il s'est mis debout dessus et a fait des mouvements de haut en bas pour démontrer à quel point il était flexible."

"Il y a un ensemble de tests FIA, et c'est la seule manière dont nous avons pu déterminer les limites de ce qui peut être fait. Si vous passez les tests et que ça ne plaît pas à certaines écuries, la FIA peut étudier la chose, dire que c'est un argument valable et renforcer les tests ou en faire des différents. C'est donc perpétuel. Honnêtement, je ne crois pas qu'il y ait lieu d'emprunter une voie différente pour régler le problème, car je ne sais pas comment on quantifie ça. Aux yeux d'une personne c'est trop flexible et aux yeux d'une autre ça va, et c'est donc pour ça qu'il y a des tests."

partages
commentaires
 Leclerc refuse de broyer du noir après son erreur à Monaco
Article précédent

Leclerc refuse de broyer du noir après son erreur à Monaco

Article suivant

Qualifications Sprint : éviter le flou pour transformer l'essai

Qualifications Sprint : éviter le flou pour transformer l'essai
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021