Alan Jones, l'Etoile australienne

Connu des fans de F1 contemporains pour son franc-parler parfois fracassant, Alan Jones a été pendant longtemps l’incarnation type de ce que l’on appelle « le pilote Williams »

Alan Jones, l'Etoile australienne

Connu des fans de F1 contemporains pour son franc-parler parfois fracassant, Alan Jones a été pendant longtemps l’incarnation type de ce que l’on appelle « le pilote Williams ». A tel point qu’il se dit souvent avec malice que Sir Frank et Patrick Head ne se réjouissaient qu’à moitié lorsque leur line-up de l’équipe ne comprenait pas le bourru australien !

Jones a fait partie de l’aventure Williams lorsque le team est entré dans le grand bain en F1. Il remporta le championnat pilotes pour eux, avant de se frictionner avec son coéquipier et de prendre sa retraite. Il fut l'un des porteurs du légendaire N°27 en F1, mais pas au volant d'une Ferrari!

Jones passa par de nombreux volants, dont Hesketh (1975), Surtess (1976) et Shadow (1977), avant de recevoir le baquet Williams en 1978. Alors que les progrès de Williams deviennent conséquents en 1979, c’est Clay Regazzoni, son coéquipier d’alors, qui signe pourtant la première victoire du team en Formule 1 (à Silverstone).



En fin d’année, Jones récolte les lauriers en signant une série de victoires. Malheureusement, il ne peut se battre pour la couronne mondiale face à Jody Scheckter (champion avec Ferrari pour la dernière fois avant un certain Michael Schumacher). Le règlement de l’époque est en effet particulier : les pilotes ne peuvent en effet comptabiliser que leurs quatre meilleurs résultats de chaque moitié de la saison pour marquer les points au championnat.

L’année suivante, le champion sud-africain et Ferrari sont à la peine, et Jones rapporte le titre à Williams avec cinq victoires. Un sixième succès passe aux oubliettes, en Espagne, en raison de troubles politiques.

Et c’est finalement la politique et le relationnel qui l’emporteront contre Jones chez Williams : en 1981, son coéquipier Carlos Reutemann décide d’ignorer les consignes d’équipe et signe la victoire au Brésil. La mèche est allumée entre les deux hommes et avec le team, qui ne prend pas le soin de préserver le rang de son champion. Déçu et conscient des risques physiques que représente la F1 à l’époque avec l’effet de sol, Jones annonce son départ de la discipline.

L’Australien tente deux retours en F1 après la disparition des autos à effet de sol. Il ne parvient cependant à s’attirer les faveurs d’un top team et ne peut faire forte impression. L’épisode Arrows, à Long Beach 1983, n’est qu’une passade ; avant une tentative de retour plus sérieuse avec Haas-Lola fin 1985, et poursuivie en 1986. Seuls 4 points récompenseront l’association.

partages
commentaires
Newey : La RB6, l'auto avec le plus d'appui de l'Histoire de la F1

Article précédent

Newey : La RB6, l'auto avec le plus d'appui de l'Histoire de la F1

Article suivant

Rosberg pense pouvoir garder une bonne relation avec Hamilton

Rosberg pense pouvoir garder une bonne relation avec Hamilton
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021