Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
37 jours
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
65 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
93 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
100 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
114 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
121 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
135 jours
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
156 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
170 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
184 jours

Pourquoi Albon désactive le chrono en direct sur son volant

partages
commentaires
Pourquoi Albon désactive le chrono en direct sur son volant
Par :
13 août 2019 à 14:30

Nouveau pilote dans l'élite, Alexander Albon vit la Formule 1 à l'ancienne, en témoignent ses préférences concernant le volant.

Grâce à la technologie moderne, voilà plusieurs années que les volants de Formule 1 permettent aux pilotes de comparer en temps réel leur tour actuel à leur meilleur chrono. C'est pour eux une manière idéale d'analyser en direct les virages où ils gagnent ou perdent du temps, mais aussi de savoir quand relâcher leur effort ou attaquer davantage.

Lire aussi :

Pour Alexander Albon en revanche, cette fonctionnalité est facteur de déconcentration. Aussi le pilote Toro Rosso préfère-t-il piloter à l'ancienne, sans connaître son chrono – du moins lors des qualifications et de la course.

"Je désactive l'écart sur mon volant, je n'aime pas regarder mon chrono en pilotant", confie Albon. "Parmi tous les championnats où j'ai couru, le seul où ça existe, c'est la F1. Un peu en F3, mais ce sont des checkpoints, donc ce n'est pas véritablement en direct."

Alexander Albon, Toro Rosso
Alexander Albon, Toro Rosso STR14

"Je l'avais à Melbourne, mais parfois quand on a l'écart, on n'a pas la sensation de la voiture. On commence à regarder et on se retrouve obnubilé par cet écran. On ne fait pas appel à son instinct autant qu'en temps normal, du moins en ce qui me concerne."

"J'ai juste l'habitude de ne pas utiliser cette fonction. Je l'utilise en EL1 et en EL2, pour apprendre le circuit et tester des choses, mais une fois les qualifications venues, il n'y a pas grand-chose à ajuster. Les rapports de boîte et les trajectoires sont déjà fixés, il faut donc seulement se concentrer sur son pilotage."

Lorsqu'il lui est demandé si ne pas avoir l'écart en direct l'aide à être plus calme, l'Anglo-Thaïlandais répond : "J'imagine. Si l'on a une demi-seconde d'avance en arrivant au dernier virage, on pourrait freiner dix mètres plus tôt."

Albon réalise en tout cas des débuts en Formule 1 convaincants avec 17 points au compteur cette saison, ce qui lui a permis d'obtenir un volant chez Red Bull pour les neuf derniers Grands Prix de l'année.

Propos recueillis par Oleg Karpov

Article suivant
L'ancien ingénieur de Räikkönen rejoint United Autosports en WEC

Article précédent

L'ancien ingénieur de Räikkönen rejoint United Autosports en WEC

Article suivant

Leclerc cherche à comprendre son déficit sur Vettel en course

Leclerc cherche à comprendre son déficit sur Vettel en course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Alexander Albon
Équipes AlphaTauri Boutique
Auteur Benjamin Vinel