Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
12 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
19 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
33 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
68 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
81 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
104 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
117 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
124 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
138 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
152 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
180 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
187 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
201 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
208 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
222 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
237 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
244 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
258 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
271 jours

Albon a perdu gros pour éviter un risque d'électrocution

partages
commentaires
Albon a perdu gros pour éviter un risque d'électrocution
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro
15 juil. 2019 à 06:45

Un risque d'électrocution a contraint Alex Albon à ne pas réaliser de second arrêt et finir la course sur les jantes, avec des pneus incapables d'aller au bout du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Un problème de haute-tension inhabituel rencontré sur la Toro Rosso d'Alex Albon a empêché celui-ci de terminer le Grand Prix de Grande-Bretagne dans les points.

Albon avait réalisé de solides qualifications, samedi. Son accès à la Q3 lui avait permis de se positionner sur la neuvième place de la grille de départ, devant la Renault de Nico Hülkenberg, les deux Alfa Romeo ou encore la McLaren de Sainz. Le rookie fut l'un des premiers pilotes à observer un arrêt en course, programmé au 13e des 52 passages. Il a ensuite passé l'essentiel du Grand Prix dans les points mais a fini par en sortir à deux tours de l'arrivée, après avoir conservé les mêmes pneumatiques pendant 39 tours. La raison ? Impossible de repasser par les stands pour un second arrêt à cause d'un problème de tension de l'unité de puissance Honda, pouvant représenter un danger lors d'un arrêt !

Depuis l'adoption de la technologie hybride en F1, il y a dix ans (tout d’abord via le système de récupération d'énergie KERS), les règles sur la manière de manipuler les autos se sont fortement resserrées afin de garantir une sécurité optimale. Les mesures en place ont pris une toute autre ampleur depuis l'introduction des unités de puissance hybrides turbo, en raison de la quantité d'énergie électrique désormais présente en permanence dans les systèmes.

Lire aussi :

Un problème unique en situation de week-end de course

Le problème d'Albon n'a pas encore été identifié mais a fait qu'il n'aurait pas été prudent de manipuler la monoplace lorsque celle-ci se trouvait sous tension. Toyoharu Tanabe, directeur technique de Honda, a expliqué à Motorsport.com qu'une alerte s'était déclenchée, suscitant ainsi la précaution de l'équipe et de ses ingénieurs. Inutile de prendre des risques et tenter de rallier l'arrivée avec second passage par la pitlane. "Nous avons reçu un avertissement de notre système haute tension. Nous recherchons actuellement ce qui s'est produit. Si vous recevez une alerte du système de haute tension, il vous faut éteindre le moteur pour pouvoir toucher à la voiture. Qu'est-ce qui est le mieux ? Continuer à rouler, ou arrêter l'auto et le moteur pour changer les pneus ? Nous avons fait le compromis avec l'équipe de rester dehors."

Ce genre de problème est rarissime en F1, et Tanabe assure qu'il ne l'a jamais vu se produire sur l'une des monoplaces propulsées par l'unité de puissance Honda depuis sa prise de fonction en F1, en 2018. "Il s'agit de la première fois en un an et demi que c'est arrivé physiquement, en piste", remarque-t-il, ayant cependant constaté cette anomalie au banc d'essai.

Albon évoluait entre les pilotes Renault pendant le premier relais. Le duo Ricciardo/Hülkenberg a rallié l'arrivée en septième et dixième position, laissant penser que Toro Rosso avait une chance de bon résultat ce dimanche en réalisant ses deux arrêts. Les trois pilotes s'étaient arrêtés avant l'intervention de la voiture de sécurité.

Albon n'avait d'autre choix que de faire abandonner sa monoplace dans les derniers kilomètres de course après avoir tout tenté pour économiser les enveloppes pneumatiques. En effet, pas question de prendre des risques de sécurité avec une implosion pour éviter d'autres risques liés au système électrique du moteur ! "Je pouvais voir la carcasse qui partait", avoue-t-il. "Un tour de plus, et nous aurions ruiné les pneus. Je pense que notre rythme était bon. C'est juste que les pneu étaient très vieux."

Article suivant
Ricciardo rassure Renault malgré sa frustration

Article précédent

Ricciardo rassure Renault malgré sa frustration

Article suivant

Mercedes avait laissé la liberté stratégique à Hamilton et Bottas

Mercedes avait laissé la liberté stratégique à Hamilton et Bottas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Grande-Bretagne
Catégorie Course
Lieu Silverstone
Pilotes Alexander Albon
Équipes AlphaTauri Boutique
Auteur Scott Mitchell