Albon : Il n'y a pas "besoin de paniquer" après deux courses

Alex Albon a déclaré qu'il n'y a pas "besoin de paniquer" après un début de saison difficile, et le pilote Red Bull est confiant de pouvoir progresser avec davantage de temps dans la voiture.

Albon : Il n'y a pas "besoin de paniquer" après deux courses

Alex Albon a connu une course solide lors du Grand Prix d'Autriche, jusqu'à sa collision avec Lewis Hamilton. Cependant, il n'a pas réussi à suivre le rythme de son équipier, Max Verstappen, lors du premier relais du Grand Prix de Styrie, ralenti par des cloques sur ses Pirelli. Après avoir changé de gommes, il a repris un meilleur rythme pour aller terminer à la quatrième place. Christian Horner, le directeur de Red Bull, a rapidement défendu son pilote, expliquant que l'équipe doit être patiente pendant qu'il développe son expérience, et le principal intéressé se veut aussi rassurant.

"Tout d'abord, nous n'avons fait que deux courses", a déclaré Albon lorsque la question de la pression ressentie dans son équipe lui a été posée. "Il est très, très tôt, et l'approche dans l'équipe est la même. Je veux dire, la Formule 1 est la Formule 1, chaque pilote est sous la pression de la performance. Et bien sûr, je sais que je dois faire du bon travail. Mais ça a été le cas depuis que j'ai huit ans, donc rien ne change vraiment."

Interrogé sur le manque de rythme face à son équipier, il revient sur sa course : "J'ai connu un mauvais début de course dans la deuxième course, et c'était plus ou moins le seul problème, donc je ne pense pas qu'il y ait besoin de paniquer. Il faut que j'arrive à mieux gérer les pneus, et mieux savoir quand attaquer et quand ne pas attaquer. Ça dépend de ça pour le moment. Je pense qu'une fois que je serai plus à l'aise dans la voiture, le rythme viendra également."

Lire aussi :

Albon explique aussi avoir manqué de roulage sur le sec avec les nouvelles pièces amenées entre les deux courses, lors du Grand Prix de Styrie : "C'est plus une question d'équilibre qu'autre chose, car nous avons eu le samedi entier sous la pluie, donc nous n'avons pas eu beaucoup de temps en piste. Nous avons apporté des évolutions qui ont fonctionné sur la voiture, mais il a fallu plus de temps que je l'aurais voulu pour me mettre dans le rythme avec, et c'était ça [le problème]."

"Je me sentais un peu plus à l'aise lors du premier week-end que dans le second, mais la voiture progresse à chaque fois que nous prenons la piste, donc je pense qu'en arrivant ici, nous avons une meilleure compréhension de la voiture. Ce que l'on cherche, c'est qu'elle soit plus prévisible. La voiture a un bon feeling, mais elle doit être au meilleur niveau et l'on doit pouvoir être constants avec."

Interrogé sur les domaines dans lesquels Red Bull est en retard sur Mercedes, Albon poursuit : "Il y a un peu de tout, il n'y a pas une chose spécifique. Si l'on regarde le Red Bull Ring, c'est une piste qui est assez simple. Je pense que dans les virages à basse vitesse, nous étions assez compétitifs. Et il y avait quelques virages rapides où Mercedes était plus rapide, et ils avaient un avantage dans les lignes droites, donc il s'agit de domaines dans lesquels on peut le sentir. Mais ceci dit, ce ne sera pas facile de les rattraper. Nous avons fait deux courses sur le même circuit, c'est donc difficile de juger où nous en sommes en termes de performance. Nous devrons attendre de voir ce qu'il en est en Essais Libres 1."

partages
commentaires
Vettel : Les évolutions Ferrari "ne changent pas la donne"
Article précédent

Vettel : Les évolutions Ferrari "ne changent pas la donne"

Article suivant

Ron Tauranac, cofondateur de Brabham en F1, est mort

Ron Tauranac, cofondateur de Brabham en F1, est mort
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021