Alesi fier de voir Bianchi monter dans une Ferrari

Depuis ses débuts en sport automobile, il y a trois ans, Jules Bianchi a gravi les échelons avec méthode, application et célérité

Depuis ses débuts en sport automobile, il y a trois ans, Jules Bianchi a gravi les échelons avec méthode, application et célérité.

Champion de Formule Renault France 2.0 dès sa première année d'apprentissage du sport automobile, en 2007, le membre de l'Equipe de France FFSA Circuit a remporté les Masters de Zandvoort de Formule 3 l'année suivante et est devenu champion de Formule 3 Euro Series cette saison en égalant au passage le record du nombre de victoires dans une première course (7 succès) et en assortissant son titre de deux piges triomphales dans le championnat de Formule 3 anglais.

La saison 2009 de Jules compte encore deux rendez-vous majeurs dont le second pourrait être la clef de voute dans la carrière du jeune varois de 20 ans : Jules participera à la course internationale de Formule 3 à Macao (22 novembre), et effectuera son baptême de la Formule 1 les 1er et 2 décembre au volant d'une Ferrari F60.

C'est dans le cadre des journées d'essais réservées aux jeunes talents que Jules deviendra le premier pilote français depuis Jean Alesi (aujourd'hui Capitaine de l'Equipe de France FFSA Circuit) à monter dans un bolide rouge frappé du logo du cheval cabré.

"J'ai du mal à trouver le mot juste. Je crois que je ne réaliserai vraiment que le jour où je me glisserai dans le baquet de la Ferrari," reconnaît Jules Bianchi.

"Ferrari, c'est l'écurie que je rêvais d'approcher lorsque j'étais enfant. Mais je garde la tête froide ; je sais qu'il ne s'agit que d'une étape et que le chemin sera encore long pour atteindre les objectifs de carrière que nous nous sommes fixés avec mon manager, Nicolas Todt. En 2010, une fois la saison régulière commencée, ma priorité restera le GP2 avec ART Grand Prix."

Le Français roulera en compagnie des trois premiers pilotes du championnat de Formule 3 Italie qui sont traditionnellement invités par la Scuderia Ferrari en récompense de leur saison de compétition de l'autre côté des Alpes. Jules prendra le volant les deux premiers jours tandis que ses trois équipiers occasionnels se partageront la seule Ferrari autorisée à rouler le troisième et dernier jour.

Jules retrouvera le circuit de Jerez de la Frontera sur lequel il s'était illustré le 6 octobre dernier en signant la meilleure performance de l'après-midi alors qu'il découvrait la Dallara Renault de l'équipe ART Grand Prix.

"Je connais le circuit de Jerez pour y avoir roulé en GP2 le mois dernier," rappelle Jules. "Cette expérience sera bénéfique car elle m'aidera à trouver mes marques. J'aborde cette séance comme un apprentissage, sans pression mais avec détermination."

Nicolas Deschaux, Président de la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) a déclaré : "Cette première aventure en Formule 1 avec Ferrari est une belle récompense pour Jules. Il la mérite car on ne peut qu'être admiratif de ses performances jusqu'à présent. La FFSA se réjouit car Jules fait partie des leaders de l'Equipe de France FFSA Circuit et je peux révéler qu'un engagement particulier de la FFSA sera fait en sa faveur en 2010."

Jean Alesi : "Je suis le dernier pilote Français à avoir piloté une Formule 1 de la Scuderia Ferrari et c'est un passage de témoin fantastique entre le Capitaine de l'Equipe de France FFSA Circuit et l'un de ses meilleurs représentants. C'est certainement un honneur pour Jules, mais il faut aussi souligner qu'il s'agit d'une récompense justifiée car ses performances et son travail sont de premier ordre."

"Je connais le personnage et je sais qu'il gardera la tête froide, mais il aura certainement la chair de poules en se glissant dans le cockpit de la voiture rouge ! Beaucoup de pilotes ont rêvé ou rêvent de rouler pour le cheval cabré, mais il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus et il doit cette récompense à son travail ainsi qu'à la présence d'un vrai manager à ses côtés, présent dans tous les instants clefs d'une carrière."

"Il ne faut donc pas sous-estimer ce test mais il faut aussi savoir le replacer dans son contexte. On connaît les difficultés rencontrées par la Ferrari F60 cette année, notamment au travers de celles expérimentées par deux pilotes formidablement expérimentés que sont Luca Badoer et Giancarlo Fisichella. En même temps que lui, certains pilotes rouleront sur la voiture championne ou vice-championne du monde et d'autres ont déjà l'expérience de la F1. Il faudra donc comparer Jules uniquement aux autres pilotes qui prendront le volant de la Ferrari."

[Communiqué de la FFSA]

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Giancarlo Fisichella , Luca Badoer , Jean Alesi , Nicolas Todt , Jules Bianchi
Équipes Ferrari , ART Grand Prix
Type d'article Actualités