Alesi - "Le plus de sensations" à Spa-Francorchamps

Pendant la pause estivale de trois semaines, la Formule 1 a dû s’armer de patience avant d’affronter le circuit le plus attendu de l’année, Spa-Francorchamps

Alesi - "Le plus de sensations" à Spa-Francorchamps

Pendant la pause estivale de trois semaines, la Formule 1 a dû s’armer de patience avant d’affronter le circuit le plus attendu de l’année, Spa-Francorchamps.

Sur le toboggan des Ardennes, Pirelli a sélectionné ses P Zero Blancs « Medium » et P Zero Jaunes « Soft ». Cette gamme, plus tendre que l’an passé, a été choisie pour offrir des stratégies différentes. Avec un développement supérieur à 7 kilomètres, la piste de Francorchamps est la plus longue de l’année.

Mais la succession de longues lignes droites et de virages négociés à pleine vitesse, ainsi que l’abrasivité de l’asphalte et les dénivelés, en font aussi l’une des plus agressive pour les enveloppes. Et comme si cela ne suffisait pas, la météo variable, qui se distingue par de fréquents avis de tempêtes, est l’une des autres particularités de ce site pittoresque niché dans les montagnes ardennaises.

Dans ces circonstances, les apparitions de la voiture de sécurité sont fréquentes et la réactivité devient un élément fondamental pour calquer sa stratégie en fonction des conditions. Il n’est pas rare, par ailleurs, que l’asphalte soit mouillé par endroit et totalement sec dans d’autres. Les F1, les pneus et les pilotes sont alors poussés à leurs limites !

"Le circuit de Spa est sans conteste celui qui vous procure le plus de sensations en matière de pilotage, mais c’est également le plus difficile, sur le sec comme sur le mouillé. Il est très exigeant pour les pneumatiques", se souvient Jean Alesi, ambassadeur pour le manufacturier italien.

"Lorsque j’ai roulé là-bas pour la première fois, nous disposions de gommes spécialement adaptées aux qualifications et il était alors compliqué de boucler un tour complet, à pleine charge, sans observer de cloquage. Dès lors que vous parveniez à l’Arrêt de Bus, elles étaient déjà très usées".

"C’est différent aujourd’hui car elles sont beaucoup plus résistantes. Les appuis sont modérés car une bonne vitesse de pointe est primordiale pour aborder les longues lignes droites. Quant à l’abrasivité de la piste, elle devient un avantage sous la pluie car les pilotes disposent d’un grip maximal. Et ces conditions, elles sont fréquentes à Francorchamps"…

partages
commentaires
Quand la neige s'invitait à Silverstone

Article précédent

Quand la neige s'invitait à Silverstone

Article suivant

Les Poulidor de la Formule 1 : Jacky Ickx

Les Poulidor de la Formule 1 : Jacky Ickx
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021