Alexander Rossi enthousiasmé par le projet Haas

partages
commentaires
Alexander Rossi enthousiasmé par le projet Haas
10 juin 2014 à 09:15

En 2016, l'équipe Haas fera ses débuts en Formule 1

En 2016, l'équipe Haas fera ses débuts en Formule 1. Lancé par l'icône du NASCAR Gene Haas, le projet vise à créer une écurie presque entièrement américaine, des techniciens aux pilotes en passant par l'usine qui devrait être à Charlotte, au même endroit que les infrastructures NASCAR.

Haas a fait part de son envie d'aligner un pilote expérimenté et un pilote américain. Or, il n'y a que peu de représentants des États-Unis proches de la Formule 1 : bien que l'on soit encore à un an et demi de l'échéance, il semble probable que le choix, si pilote américain il y a, se porte sur Alexander Rossi ou sur Conor Daly, tous deux pilotes GP2. Rossi est, à l'heure actuelle, le mieux placé des deux, de par son expérience en Formule 1 (une dizaine de séances d'essais avec Caterham) autant que par ses résultats dans les formules de promotion (meilleur débutant en Formule Renault 3.5 et en GP2).

Cependant, le Californien est très étroitement lié à Caterham, faisant partie du programme de jeunes pilotes de l'équipe depuis 2011, et étant pilote d'essais officiel 2012. Aussi, il est prompt à relativiser la possibilité de courir pour Haas.

"Tout peut être une option pour l’avenir !" a-t-il répondu lorsque ToileF1 lui a demandé si Haas pouvait en être une. "La perspective d’une équipe américaine en Formule 1 est très enthousiasmante ; je pense qu’en termes d’audience, ce serait bénéfique à la Formule 1 et aux États-Unis. Je pense que c’est relativement ambitieux, mais Gene Haas est intelligent, il a eu beaucoup de succès en sport automobile par le passé, et je pense qu’il a un très bon projet en place ; il sait ce qu’il doit faire".

Plusieurs observateurs ont critiqué l'approche de Haas, estimant notamment qu'il sera difficile d'attirer des ingénieurs expérimentés aux États-Unis, et que privilégier la nationalité américaine pourrait avoir un impact négatif sur la qualité globale de l'équipe technique. Rossi, lui, est convaincu que même une équipe basée de l'autre côté de l'Atlantique peut connaître le succès.

"Il n’y a pas de raison pour que ce ne soit pas le cas", affirme-t-il. "Je ne pense pas que le lieu détermine le succès de quelque façon que ce soit. Ils auront une base européenne pour les manches européennes, mais si on regarde une carte, qu’ils soient basés aux États-Unis ou en Angleterre, pour les courses lointaines, ce n’est pas une distance différente, c’est pareil. Il n’y a pas de raison pour qu’une équipe américaine, avec des employés américains et de la technologie américaine, ne puisse pas connaître le succès en Formule 1.

Quant à Rossi, il continue son bonhomme de chemin avec Caterham. Le weekend dernier, il a participé à la première séance d'essais libres du Grand Prix du Canada, un honneur auquel il aura droit à nouveau à Austin. De plus, il pourrait participer à des essais privés cette saison.

"C’est ma quatrième année avec l’équipe. Beaucoup de choses ont changé : j’ai changé en tant qu’homme et en tant que pilote, et l’équipe a beaucoup changé aussi depuis son arrivée en Formule 1. C’est vraiment bien de pouvoir avoir cette continuité et de construire des relations avec les mêmes personnes : je connais toute l’équipe désormais, l’atmosphère est très sympathique et je suis content d’y être", conclut l'Américain, qui garde pour objectif de faire ses débuts en Formule 1 le plus rapidement possible.

Prochain article Formule 1
Ricciardo - 'Submergé d’émotions'

Article précédent

Ricciardo - 'Submergé d’émotions'

Article suivant

Accident Montréal - Massa pleinement responsable selon Force India

Accident Montréal - Massa pleinement responsable selon Force India

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Alexander Rossi , Conor Daly
Type d'article Actualités