Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Comment Mercedes, Alfa Romeo et Haas ont innové en 2019

partages
commentaires
Comment Mercedes, Alfa Romeo et Haas ont innové en 2019
Par :
20 août 2019 à 12:00

En Formule 1, les aérodynamiciens des différentes écuries copient ce qui semble bien fonctionner sur les meilleures voitures tout en introduisant parfois de nouvelles solutions. Voyons trois innovations intéressantes vues cette saison.

Utilisez les flèches ci-dessous pour passer d'une photo à l'autre.

Dérives de l’aileron avant de l’Alfa Romeo

Diapo
Liste

1/3

Photo de: Giorgio Piola

Alfa Romeo a introduit un nouveau rebord inférieur aux dérives de son aileron avant à l’occasion du Grand Prix de Grande-Bretagne. Puis, ce rebord fut modifié pour l’épreuve allemande. La forme du rebord inférieur n’est pas aussi sévèrement règlementée que l’est la dérive. C’est pour cette raison que les ingénieurs parviennent à améliorer la performance de l’aileron avant, tout en respectant les dimensions physiques imposées.

2/3

Photo de: Giorgio Piola

Jusqu’au Grand Prix d’Autriche, l’Alfa Romeo C38 a été dotée de dérives aux rebords inférieurs très conventionnels. Pourvu d’une courbure simple, ce rebord utilisait toute la surface et la forme permises pour générer un vortex. Ce vortex joue un rôle crucial dans la performance de la section extérieure de l’aileron et accentue l’effet de dispersion des flux d’air loin des pneus avant, ce qui, du même coup, réduit les turbulences du sillage créé par les pneus.

3/3

Photo de: Giorgio Piola

La courbure du nouveau rebord inférieur a été revue et dispose maintenant d’une toute petite arête qui affine la forme du vortex généré, ce qui améliore le rendement aérodynamique de toute la voiture. On note aussi que l'équipe a déjà développé différentes versions de ce rebord, un choix qui est probablement régi par les caractéristiques de chaque circuit.

Mercedes maintient son développement technique

Diapo
Liste

1/5

Photo de: Giorgio Piola

Afin de conserver un avantage sur ses rivaux, Mercedes a accéléré le développement de sa W10. Plusieurs nouvelles pièces ont été introduites à l’occasion sur Grand Prix d’Allemagne, incluant un aileron avant, des écopes de freins, une ailette fixée derrière les triangles de suspension, des dérives latérales, des déflecteurs de pontons, une modification de la carrosserie des pontons et du capot moteur, des échancrures de fond plat, un diffuseur et surtout un aileron arrière.

2/5

Photo de: Giorgio Piola

Mercedes a introduit ce nouveau design de dérives à son aileron arrière, et cette solution risque fort d’être rapidement copiée par d’autres écuries. Ces échancrures en dents de scie qu’on voit sur la partie supérieure de la dérive répondent à la nouvelle réglementation technique 2019. En effet, l’aileron est plus haut et plus large cette saison, ce qui entraîne une traînée accrue puisque la présence de persiennes ouvertes est interdite. Ces persiennes avaient pour objectif de réduire le gradient de pression dans le coin de l’aileron, modifiant la forme et la vélocité du vortex généré à cet endroit.

3/5

Photo de: Andrew Hone / Motorsport Images

Cette structure d’air turbulent et tourbillonnant est plus facile à voir cette saison (comme on peut le constater sur cette photo de la Ferrari de Sebastian Vettel), car elle se manifeste à l’extrémité de l’aileron arrière. Auparavant, la présence des persiennes et des découpes des dérives faisait en sorte que ces vortex n’étaient visibles que lorsque le temps était humide.

4/5

Photo de: Giorgio Piola

Afin de réduire ces vortex de bouts d’aileron, d'améliorer l’appui et de réduire la traînée, Mercedes a ajouté deux échancrures en forme d’escalier à l’arrière de la dérive. Elles génèrent deux petits vortex qui s'amalgament au vortex principal, modifiant ses caractéristiques. Pour augmenter l’appui et réduire la traînée, toutes les voitures sont munies de dérives dotées d’arêtes verticales qui s’allongent sous la zone de transition. Quelques équipes ajoutent des arêtes courbées horizontales afin de modifier les flux d’air à des endroits précis. Mercedes a fixé ces rangées d’arêtes courbées qui améliorent le rendement des arêtes verticales, surtout en lacet quand la voiture négocie un virage.

5/5

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Le travail de développement a ainsi vu la W10 modifiée à quatre reprises depuis le début de la saison. On peut donc ainsi parler d’une version “D” de cette monoplace. Bien que les chiffres soient très difficiles à obtenir, l’écurie allemande suggère avoir effectué un gain d’environ une demi-seconde au tour depuis le début de l’année.

Haas cherche des réponses à ses ennuis

Diapo
Liste

1/3

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

L’écurie Haas F1 Team connaît une saison 2019 laborieuse. Ses pilotes ont malheureusement tendance à s’accrocher en piste et la VF-19 n’est vraiment pas au niveau des autres voitures. Au cours des dernières épreuves, les deux monoplaces ont roulé dans des configurations différentes afin de pouvoir comparer leurs performances. Ainsi, Romain Grosjean a roulé à bord d’une voiture aux spécifications originales, utilisée en Australie, tandis que Kevin Magnussen a piloté une voiture dotée des évolutions.

2/3

Photo de: Giorgio Piola

La VF-19 de Magnussen disposait donc de pièces modifiées, incluant cette solution intéressante aux dérives de l’aileron arrière. Les arêtes horizontales sont disposées de façon très différente de ce qu’on voit habituellement sur les autres voitures. Il est certain que les écuries rivales vont effectuer des études sur ces arêtes en CFD afin de constater les gains qu’elles peuvent procurer. Ces arêtes horizontales en forme de "S" allongé vont gérer les flux d’air différemment de ceux des arêtes horizontales vues ailleurs.

3/3

Photo de: Giorgio Piola

Au Grand Prix d’Allemagne, la monoplace de Magnussen a aussi eu droit à une nouvelle dérive latérale et un kit de déflecteurs revus. Haas a choisi d’unir le panneau du déflecteur principal à une nouvelle ailette en forme de boomerang. Cette modification contribuera sans aucun doute à empêcher le sillage des roues d'entraver l'écoulement des flux d’air autour du fond plat et des pontons.

 

Article suivant
Räikkönen et Alfa Romeo "fonctionnent parfaitement" ensemble

Article précédent

Räikkönen et Alfa Romeo "fonctionnent parfaitement" ensemble

Article suivant

Honda : Le podium de Kvyat, une "récompense" pour Toro Rosso

Honda : Le podium de Kvyat, une "récompense" pour Toro Rosso
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Boutique , Haas F1 Team , Alfa Romeo
Auteur Matt Somerfield