Alfa Romeo : Battre Aston Martin fait une différence sur le budget 2023

Le directeur d'Alfa Romeo, Frédéric Vasseur, a expliqué que la différence dans les primes entre la sixième et la septième place au classement constructeurs avait rendu très important le fait de battre Aston Martin.

Alfa Romeo : Battre Aston Martin fait une différence sur le budget 2023
Charger le lecteur audio

Au terme du Grand Prix d'Abu Dhabi, après avoir mis en place une stratégie visant spécifiquement à gêner la course des Aston Martin, Alfa Romeo a terminé à la sixième position du classement constructeurs, à égalité parfaite avec l'écurie britannique (55 points). Toutefois, son meilleur résultat de l'année, la cinquième place de Valtteri Bottas au GP d'Émilie-Romagne, lui a permis d'être classé devant.

Sauber gère l'engagement en Championnat du monde d'Alfa Romeo, et pour la firme basée à Hinwil, en Suisse, il s'agissait du meilleur classement final depuis 2012, époque où l'entreprise courait sous son propre nom et où elle avait alors également terminé la saison au sixième rang. Or, chaque position de mieux rapporte 10 à 12 millions de dollars supplémentaires en termes de primes accordées par la Formule 1.

Et pour Alfa, c'est une opportunité en plus de pouvoir engager des dépenses pour se rapprocher du plafond budgétaire, sous lequel la structure évolue actuellement : "C'est la meilleure façon pour nous de passer un bon hiver, car tout le monde sera de bonne humeur", a déclaré Fred Vasseur, le directeur de la structure italo-suisse, en exclusivité pour Motorsport.com. "Et c'est très important."

"En plus de ça, je pense qu'il est toujours crucial d'avoir ce genre de lutte contre Aston Martin, c'est un bon objectif. Et il est certain que cela sera également très utile sur le plan financier. Comme nous sommes en dessous du plafond de dépenses, chaque impulsion fera une grande différence. Nous verrons l'année prochaine, mais c'est sûr que ça va aider."

"Je sais que certaines équipes ont dit qu'avec 2 millions de dollars, vous ne pouvez rien faire, mais avec 10 millions de dollars, nous pourrons faire beaucoup de choses !" a-t-il ajouté, en référence au dépassement budgétaire de 1,8 millions de livres sterling de Red Bull en 2021.

Fred Vasseur, ici à droite, sur le muret des stands Alfa Romeo à Abu Dhabi

Fred Vasseur, ici à droite, sur le muret des stands Alfa Romeo à Abu Dhabi

Revenant sur la stratégie mise en œuvre à Abu Dhabi, à savoir sacrifier le résultat de Bottas et Zhou Guanyu, de toute façon en manque de rythme, pour s'assurer qu'ils soient à un moment ou un autre de la course des obstacles sur le chemin des AMR22 de Sebastian Vettel et Lance Stroll, Vasseur a expliqué : "Si nous avions connu de meilleures qualifs, je pense que nous aurions pu nous battre seuls pour marquer des points."

"Mais avec les qualifs que nous avons eues, nous n'avions pas d'autre option que d'essayer de contrôler un peu la situation avec la stratégie, et nous l'avons bien fait. Ils ont tous les deux joué un grand rôle dans l'équipe, et ils ont fait un excellent travail pour gérer la situation avec Vettel et Stroll. Et il est certain que nous pouvons les remercier en voyant que Vettel se battait avec [Daniel] Ricciardo à la fin."

Le directeur français a toutefois reconnu que les derniers instants avaient été particulièrement tendus, l'abandon de Lewis Hamilton ayant soudainement fait gagner une place aux deux Aston : "C'était plus que serré ! J'étais assez détendu sur le muret des stands jusqu'au problème de Lewis. Et ils ont tous les deux progressé d'une position, et c'est devenu un peu plus délicat."

"Et dans les deux derniers tours, j'étais le plus grand fan de Daniel ! C'est sûr que si Vettel avait pu doubler Daniel, ça aurait été une autre histoire. Mais pour nous en fin de compte, c'est une belle réussite, et aussi la meilleure préparation pour l'année prochaine."

Lire aussi :

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires

Voir aussi :

McLaren et Gulf se séparent avant 2023

Même après 22 GP, Mercedes n'a pas tout compris à la W13