Alfa Romeo heureux de ne plus se battre "contre la voiture médicale"

Le patron d'Alfa Romeo, Fred Vasseur, est satisfait du retour de l'écurie dans le peloton et se réjouit de ne plus avoir à se battre "contre la voiture médicale".

Zhou Guanyu, Alfa Romeo C42

Alfa Romeo

Alfa Romeo a enfin mis un terme à sa très pénible traversée du désert, où l'écurie avait glissé en queue de peloton, se battant uniquement avec Williams et Haas. Alors que marquer des points était un véritable événement pour l'équipe italo-suisse en 2021, celle-ci se bat actuellement dans le top 10 lors de chaque Grand Prix de ce début de saison. En ouverture à Bahreïn, les deux monoplaces ont terminé dans les points, avant que Valtteri Bottas ajoute quatre unités à son compteur en Australie. Zhou Guanyu, de son côté, fait preuve d'une régularité inattendue pour un rookie, en terminant dixième et deux fois onzième. Et si aucun point n'a été marqué en Arabie saoudite, c'est la fiabilité qui a joué des tours à l'écurie.

Bien que les résultats d'Alfa Romeo ne soient pas optimisés (un mauvais choix d'aileron à Melbourne a sans doute coûté quelques points à Bottas), l'écurie se classe tout de même sixième au championnat, et a déjà atteint son total de points de la saison dernière avec seulement trois Grands Prix disputés. Le patron de l'écurie, Fred Vasseur, se réjouit d'un tel début de championnat et des batailles dans le peloton, bien qu'il souhaite rester prudent. La saison est encore longue, avec 20 courses restantes.

"C'est bien d'être de retour. C'est mieux de se battre avec Alpine et AlphaTauri que contre la voiture médicale !", blague Vasseur au micro de Motorsport.com. "C'est un bon sentiment, les courses sont passionnantes pour nous, mais je pense que c'est le cas pour tout le monde également. Nous ne devons pas porter trop d'attention au classement. Nous avons toujours 20 courses à disputer et le plus important est de nous concentrer sur notre développement et ce que nous devons améliorer. Car je pense que nous avons une grande marge de développement sur la voiture et dans l'équipe et je suis persuadé que si nous nous concentrons sur les bons aspects, alors nous ferons un bon pas en avant."

Depuis son départ de chez Mercedes et son arrivée chez Alfa Romeo dans un contrat pluriannuel, Bottas a endossé le rôle de leader dans la structure d'Hinwil. Le Finlandais est le fer de lance aussi bien à l'usine que sur la piste, notamment dans la direction de développement à prendre. Pour Vasseur, le véritable test de ce nouveau partenariat surviendra quand l'écurie traversera une période plus compliquée mais, pour le moment, le Français estime que l'union entre Bottas et Alfa Romeo est idéale.

"Vous savez, quand ça se passe bien, tout va bien. C'est quand ça se passe mal que vous analysez les relations entre les gens", estime Vasseur. "Mais avec Valtteri, nous n'étions pas satisfaits des qualifications [à Melbourne], nous avons eu une discussion pour comprendre, et tout le monde est resté positif. Aussi parce que nous savions qu'en Q1, nous étions sixièmes, et le rythme était là. Mais l'union est parfaite, je suis plus qu'heureux."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Ce que l'Histoire nous dit sur l'avance de Leclerc
Article suivant La FIA dévoile les directives de pilotage pour les pilotes F1

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France