Alfa Romeo : Un GP "sans erreurs" qui a rapporté 22 points

Le directeur d'Alfa Romeo, Frédéric Vasseur, a déclaré qu'un week-end sans erreur avait été le facteur clé dans les 22 points inscrits à Interlagos.

Alfa Romeo : Un GP "sans erreurs" qui a rapporté 22 points

Les deux Alfa Romeo ont terminé dans le top 5 du Grand Prix du Brésil 2019 de F1, au terme d'une course où l'écurie s'est montrée solide alors que, devant, les abandons et les incidents se succédaient. Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi ont en effet respectivement terminé quatrième et cinquième, les deux hommes gagnant après l'arrivée une position chacun grâce à la pénalité de Lewis Hamilton. Cela a permis d'assurer, au minimum, la huitième position du classement constructeurs et permet d'entrevoir la possibilité de revenir sur Racing Point, qui compte dix points d'avance à une épreuve de la fin.

L'écurie avait subi un coup dur au cœur de l'été, quand les deux monoplaces avaient été pénalisées après le Grand Prix d'Allemagne, terminé sur la piste aux septième et huitième rangs. Depuis le retour de la trêve estivale et avant Interlagos, la structure gérée par Sauber n'avait inscrit aucun point.

Lire aussi :

"Vous pouvez mener le milieu de peloton, et s'il n'y a aucun incident devant, vous allez inscrire un ou deux points", a déclaré Frédéric Vasseur à Motorsport.com. "Ce genre de week-end, vous pouvez inscrire 22 points. C'est énorme. Nous avons payé l'addition à Hockenheim, puis nous avons eu trois ou quatre courses un peu difficiles. Aujourd'hui, nous avons fait le travail et j'en suis plus qu'heureux."

"Nous devons rester concentrés pour Abu Dhabi, mais pour garder la motivation de l'équipe et des pilotes, il est important d'inscrire des points. Lors des dernières courses, nous avons peut-être fait des erreurs au cours du week-end, mais ce week-end nous avons fait un travail solide sans erreurs et ça a payé. Il était important pour l'écurie d'obtenir de bons résultats avant la fin de la saison. J'étais probablement plus optimiste que les autres concernant notre résultat lors de la dernière course, car à certains moments le rythme était là. Mais c'est toujours bien mieux d'inscrire des points que d'avoir le rythme."

Même si Alfa Romeo aurait pu signer un podium au vu de la course, Vasseur n'était pas déçu de voir Pierre Gasly et Carlos Sainz finir devant ses troupes. "Bien sûr, on ne pouvait pas s'attendre au crash entre les Ferrari ou au [problème] moteur de Bottas, mais le plan était en place, au moins se battre à l'avant du peloton. Nous avons été surpris par Sainz et la stratégie avec le Safety Car, mais c'est la vie."

"Il ne faut pas refaire la course à nouveau et dire ce qui aurait pu se passer, parce que c'était un peu chaotique. Nous avons évité les erreurs, c'était le plus important, et avec un bon rythme du début à la fin. Antonio a été très bon, très solide, des trois premiers tours au dernier. Il a protégé Kimi à une ou deux reprises également. C'était du bon travail de toute l'équipe."

Avec Adam Cooper   

partages
commentaires
Marko : Gasly "ne s'en serait jamais sorti" chez Red Bull

Article précédent

Marko : Gasly "ne s'en serait jamais sorti" chez Red Bull

Article suivant

Après avoir eu "honte", Ferrari ne critique plus les pneus 2019

Après avoir eu "honte", Ferrari ne critique plus les pneus 2019
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021