Alguersuari : La Hongrie, comme une piste de kart

Jaime Alguersuari se réjouit de voir la F1 poser les valises en Hongrie pour un "back to back" dans la foulée de la manche du weekend dernier à Hockenheim

Jaime Alguersuari se réjouit de voir la F1 poser les valises en Hongrie pour un "back to back" dans la foulée de la manche du weekend dernier à Hockenheim.

Pour la dernière manche avant la pause estivale, les teams et pilotes devront composer avec le tracé permanent le plus lent du championnat, ce qui influence bien entendu de façon conséquente les besoins de traction et d'appuis aérodynamiques.

La Hongrie est un peu comme une piste de karting : c’est très sympa mais vraiment une course difficile pour les pneus et le pilote. Votre rythme cardiaque est au plus haut de toute la saison en raison des températures élevées et du peu de rafraîchissement”, détaille Alguersuari, qui ne sera pas dans le baquet d'une F1 cette année.

En termes de réglages, nous courons avec les niveaux d’appuis les plus élevés de la saison, il faut maximiser le potentiel aérodynamique de la voiture et ceci a un effet sur les pneus (l’avant gauche travaillant particulièrement fort)”.

Avec tous ces virages à basse et moyenne vitesse, la traction combinée et la stabilité au freinage sont très importants.

Il n’y a qu’un virage à haute vitesse et il s’agit également d’une opportunité de dépassement. L’an dernier fut vraiment compliqué : nous sommes partis avec les intermédiaires avant de passer les slicks mais je pense que ce devrait être assez différent cette année. Les voitures qui devraient bien se comporter ce weekend devraient être celles qui génèrent le plus d’appui, car il s’agit du facteur le plus important ici”, conclut le pilote espagnol.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jaime Alguersuari
Type d'article Actualités